Liens d'accessibilité

Les mécanismes de sélection du sucesseur d’Omar Bongo se mettent en place


Au Gabon, le Parti démocratique gabonais (PDG), parti au pouvoir a rendu publique la liste des candidats a la candidature en vue de la présidentielle. Le candidat retenu sera connu mercredi prochain, après l'audition des postulants survenus lundi. Ils étaient dix à vouloir prendre le départ au titre du PDG. Parmi eux l'actuel premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, le ministre de la défense Ali Bongo Ondimba, le ministre des mines et des hydrocarbures, Casimir Oyé Mba et le premier vice-président de l'assemblée nationale, Daniel Ona Ondo.

Ils ont été tous auditionnés lundi par les plus hautes instances du parti, à savoir les membres du comité permanent du bureau politique et les ceux du comité de concertation. Le consensus a été retenu comme mode de sélection. Plusieurs sources avaient prêté à M. Bongo fils l'intention de vouloir succéder à son père, mais lui-même ne l'a jamais publiquement indiqué. Ces derniers jours, les appels à sa candidature se sont multipliés à travers le pays. Un congrès extraodinaire est prévu à la fin du mois pour la présentation du candidat du PDG à l'ensemble des militants.

Le candidat sera connu mercredi prochain. Pour Faustin Boukoubi, secrétaire général du PDG, la démocratie est en marche au sein du Parti démocratique gabonais. Le Gabon a entamé la transition le 10 juin, deux jours après l'annonce par Libreville du décès du président Bongo. Selon la Constitution, le chef de l'Etat intérimaire dispose de 45 jours au plus pour organiser une élection présidentielle, sauf cas de force majeure. Aucune date n'a encore été annoncée pour ce scrutin à un tour.

XS
SM
MD
LG