Liens d'accessibilité

Etats-Unis : des partisans du port d’armes convergent sur Washington


Etats-Unis : des partisans du port d’armes convergent sur Washington

Etats-Unis : des partisans du port d’armes convergent sur Washington

La région de Washington a connu, lundi, un afflux des partisans du port d’armes venus revendiquer leurs droits qu’ils disent menacés. La date du 19 avril a été choisie à dessein puisque c’est ce jour-là, en 1775, qu’avaient éclaté les batailles qui allaient commencer la guerre d’indépendance aux Etats-Unis. C’était également le 15e anniversaire de l’attentat qui avait fait au moins 168 morts à Oklahoma City en 1995.

Les manifestants rassemblés dans des parcs du Nord de la Virginie, dans la banlieue de Washington, arboraient ouvertement leurs armes, ce qui est permis par la loi de l’Etat. A Washington, où cela est interdit, ils avaient rangé leurs revolvers et fusils d’assaut avant de manifester.

Le lien entre de nombreux Américains et leurs armes à feu est reconnu par la Constitution, qui précise, dans son Deuxième Amendement: « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un Etat libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

Un des manifestants de Washington, Rober Weaver, dit qu’il est prêt à mourir pour défendre le deuxième amendement. « Je pense que nous pourrions bien voir une révolution dans ce pays et ce ne sera pas une révolution pour renverser le gouvernement. Ce sera une révolution pour restaurer le gouvernement sur sa base constitutionnelle », a déclaré Weaver.

Jane, sa femme, est coordinatrice des Sœurs du Deuxième Amendement, un groupe de femmes ayant pour mission de préserver l’amendement en question ainsi que le droit de se défendre.

De nombreux partisans du port d’armes redoutent que le président Barack Obama et de nombreux démocrates du Congrès adoptent une loi qui affaiblirait les droits prévus par le Deuxième Amendement.

Verna Long est venue de Floride pour exprimer cette préoccupation et lancer un avertissement. « Nous allons continuer d’élire et de réélire jusqu’à ce que nous ayons des gens qui comprennent ce que la Constitution signifie pour nous », a-t-elle déclaré.

D’autres Américains sont irrités par de tels propos. « C’est l’Amérique. Aimez-la ou alors quittez-la et emportez vos fusils d’assaut avec vous », crie cette adversaire du libre port d’armes. Les gens comme lui disent qu’ils ne s’opposent pas au Deuxième Amendement, mais souhaitent simplement des lois plus restrictives.

Chad Ramsey travaille pour la Campagne Bradley de prévention de la violence armée, l’un des groupes travaillant activement à la restriction du port d’arme. « Nous tentons de nous assurer que les mauvaises personnes ne se procurent pas les armes. Nous pensons que vous devez avoir un examen du casier judiciaire lors des ventes d’arme, de façon à ce que les gens mentalement dangereux ne puissent pas obtenir des armes », a expliqué Chad Ramsey.

XS
SM
MD
LG