Liens d'accessibilité

Etats-Unis : le Pentagone assouplit sa position concernant les militaires homosexuels


Etats-Unis : le Pentagone assouplit sa position concernant les militaires homosexuels

Etats-Unis : le Pentagone assouplit sa position concernant les militaires homosexuels

Le Secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, vient de publier de nouvelles règles concernant la situation des homosexuels de l’armée américaine. Celle-ci s’inscrit dans le sillage du souhait du président Barak Obama de mettre fin au bannissement des homosexuels au sein de l’armée.

<!-- IMAGE -->

Il sera désormais plus difficile de révéler l’homosexualité d’un militaire américain dans le but de le faire révoquer, a fait savoir le patron du Pentagone. « Ce changement est le reflet des progrès réalisés en 17 années depuis la mise en place de la loi en vigueur, et prend en compte le besoin de cohérence, de supervision et clarté des normes », a affirmé Robert Gates.

Durant des siècles, les homosexuels ont été bannis de l’armée américaine. Mais depuis 1993, une loi a instaure un principe selon lequel « On ne demande pas, on ne révèle pas ». Ainsi, un homosexuel peut servir dans l’armée tant que son orientation sexuelle reste secrète. En revanche, une homosexualité affichée ou rapportée par quelqu’un implique la révocation.

La nouvelle réglementation n’empêchera pas que les homosexuels soient démis de leurs fonctions, mais elle imposera une plus grande rigueur dans la procédure. Pour révéler, de manière crédible, l’homosexualité d’un membre des forces armées, il faudra désormais le faire sous serment. La crédibilité des déclarations devront ensuite être évaluées.

<!-- IMAGE -->

Par ailleurs, l’homosexualité d’un militaire ne pourra plus être révélée par les médecins, les infirmières, les psychologues, les avocats ou les membres du clergé. Les preuves devront, en outre, être vérifiées par un officier supérieur : un amiral ou un général, qui prendra la décision finale.

Pour Robert Gates ces nouvelles mesures relèvent du bon sens. « Je pense que ces changements améliorent considérablement l’application de la loi en vigueur en apportant du bon sens et de la décence à la procédure et permettent de gérer les questions délicates et complexes », a souligné le patron du Pentagone. Cette réglementation, qui est déjà applicable, sera prise en compte dans les procédures en cours.

Selon le Ministère américain de la Défense, environ 800 homosexuels sont révoqués de l’armée chaque année. Ces chiffres sont néanmoins en baisse.

Le président Barak Obama souhaite que le Congrès revoie la loi et autorise pleinement les homosexuels à servir au sein de l’armée. Le Pentagone a lancé une étude sur l’impact d’un tel changement, mais certains militaires s’inquiètent des conséquences d’une telle loi sur la réactivité de l’armée en temps de guerre.

XS
SM
MD
LG