Liens d'accessibilité

Guinée : les Etats-Unis réitèrent leur opposition au retour de Dadis Camara à Conakry


Washington et Paris estiment que la transition guinéenne se porterait mieux si le chef de la junte, le capitaine Moussa dadis Camara, acceptait de rester à l’écart. C’est ce que le sous-secrétaire d’Etat adjoint américain pour l’Afrique, William Fitzgerald a confirmé jeudi à Natalie Barge.

« La position de Washington reste la même, c’est-à-dire que le capitaine doit rester en dehors du pays », a déclaré M. Fitzgerald. « On parlé avec le président Blaise Compaoré, le médiateur de la CEDEAO, qu’il doit garder Dadis hors du pays parce que c’est important pour la transition qui existe actuellement », a-t-il expliqué.

Le président intérimaire guinéen, le général Sekouba Konaté, a appelé l’opposition à proposer un Premier ministre intérimaire, a rappelé le sous-secrétaire d'Etat-adjoint pour l'Afrique, ajoutant qu’il est important de poursuivre la transition « vers les élections, vers un gouvernement contrôlé par les civils. »

En rapport avec la mise en cause de Moussa Dadis Camara dans un rapport onusien sur le massacre du 28 septembre à Conakry, Fitzgerald dit qu’il pense que « dans les prochains jours, le Conseil de sécurité va recevoir et discuter le rapport de la commission d’enquête. »

Pour ce qui est du général Konaté, « le seul qui était en dehors de la capitale, Conakry, le 28 septembre, c’est quelqu’un qui n’était pas directement impliqué dans le massacre », a dit le secrétaire d’Etat-adjoint américain pour l’Afrique.

Toutefois, M. Fitzgerald dit que « les observateurs internationaux voudraient savoir exactement comment le général a fait pour contrôler les hommes, pour contrôler les forces armées. »

La prochaine étape est la sélection, par les Forces vives, d’un Premier ministre, a-t-il déclaré, ajoutant n’avoir aucune idée de la personnalité sur laquelle le choix sera portée.

XS
SM
MD
LG