Liens d'accessibilité

Tchad : l’insécurité perturbe les opérations humanitaires


Les ravisseurs de l’employé de la croix rouge enlevé lundi dans l’Est du Tchad, près de la frontière soudanaise, exigent une rançon d’un million d’euros. L’agronome Laurent Maurice, qui était dans la région pour évaluer les récoltes, a été enlevé par des hommes armé dans le village de Kawa. De l’autre côté de cette même frontière un autre employé de la croix Rouge a été enlevé il y a quelques jours.

« La situation actuelle est marquée par les actes de banditisme perpétrés en direction des acteurs humanitaires et qui risquent de compromettre le bon déroulement des opérations humanitaires », affirme Kathy Thiam du bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires à N’Djaména. Cette situation a amené les organisations humanitaires à suspendre temporairement leurs opérations dans l’Est, a précisé Mme Thiam.

Pour sa part, l’ONG Médecins sans frontières dit qu’elle est toujours active sur le terrain. « Nous avons pris des mesures pour réduire notre personnel travaillant sur le terrain mais, mais aujourd’hui, toutes nos activités sont maintenus sur quatre sites à L’Est du Tchad », a fait savoir Michel Lacharité de MSF-France.

XS
SM
MD
LG