Liens d'accessibilité

L’économie américaine va mieux, mais le secteur du logement assombrit les perspectives


L’indice des valeurs du Dow Jones est repassé au dessus des 10 000 points pour la première fois depuis un an, alors même que le président Barack Obama évoquait l’amélioration de l’économie américaine depuis son entrée en fonction en janvier. Néanmoins, l’économie américaine n’est pas tout à fait sortie de la crise, si l’on en croit les derniers chiffres sur les saisies de logements.

Laprogression du Dow Jones, qui tournait mercredi aux alentours de 10 000, représente une hausse de 53% par rapport au creux de mars dernier, mais l'indice demeure 29% en-dessous de son sommet de 14 164points, atteint en octobre 2007. Le Dow Jones aurait été encouragé par les derniers chiffres sur les ventes au détail aux États-Unis, qui semblaient indiquer une reprise de la consommation

« Je crois que c'est un chiffre psychologique sur lequel les gens se fixent. C'est important du fait que c'est certainement une étape importante dans le sens que nous avons eu cette reprise dramatique du marché, une grande avancée, très rapide sur une période relativement courte », expliquait le courtier Ted Weisberg de Seaport Securities sur la chaîne de télévision Bloomberg.

A l’origine de l’euphorie à Wall Street : le consensus parmi les analystes que la récession qui avait débuté fin 2007 est maintenant terminée. Et puis, les bons résultats de grandes sociétés telles que le fabricant de processeurs Intel, les banques JP Morgan Chase, Citigroup ou Goldman Sachs.

« La confiance dans le système bancaire est d’une importance critique pour la reprise économique. Le fait que JP Morgan et les autres banques se portent bien est essentiel pour que l'économie progresse », fait valoir le professeur d’économie Peter Morici de l’université du Maryland.

Tout en se félicitant des progrès réalisés depuis sa prise de fonction en janvier, le président Obama a rappelé qu’il ferait tout son possible pour remettre les Américains au travail, le taux de chômage se situant aux alentours des 9,8%.

« Nous faisons des progrès sur différents fronts économiques. Et nous allons continuer à explorer chacune des options susceptibles de favoriser la création d’emplois et la croissance économique » a déclaré M. Obama.

Une ombre à ce tableau néanmoins : la Société d'études RealtyTrac a estimé ce jeudi que les propriétés soumises à des saisies ont représenté environ 940 000 logements durant le 3ème trimestre 2009, en augmentation de 23% par rapport à l'an passé. Cela signifie qu'un logement sur 136 a été touché par ces saisies durant le trimestre écoulé, un record depuis les débuts de l'étude en 2005.

Rappelons que la crise de l’immobilier a joué un rôle primordial dans l’effondrement du secteur financier. De l’avis des analystes, la reprise économique devra s’assortir d’un net mieux dans le secteur des logements, si l’on veut que la croissance soit soutenue.

XS
SM
MD
LG