Liens d'accessibilité

Nouvelles initiatives pour promouvoir le dialogue interconfessionnel à Washington


A l’occasion du Ramadan, un iftar, repas pris par les musulmans pour la rupture du jeûne du Ramadan, a été organisé dans une synagogue de la capitale américaine. Le service, qui a rassemblé des fidèles de différentes confessions, se voulait une réponse à l’appel du président Barack Obama. En juin dernier, dans son discours du Caire au monde musulman, le chef de l’exécutif américain avait, en effet, émis le vœu que le dialogue interconfessionnel ne reste pas un principe abstrait.

Le président Obama avait envoyé une responsable de la Maison-Blanche à l’iftar historique de Washington. « C’est un moment merveilleux pour nous de nous rassembler, non seulement dans le cadre du dialogue interreligieux et du partage de notre humanité et nos traditions respectives, mais aussi dans le but de nous mettre ensembles au service des nécessiteux », a déclaré Mara Lanverslice du bureau de la Maison-Blanche chargé des partenariats avec les organisations d’inspiration religieuse.

L’initiative de Washington aura été, pense-t-on, une première, car jamais auparavant des musulmans n’avaient prié dans une synagogue. Le thème de la soirée : « Jeûner pour nourrir », visait à mieux faire comprendre aux participants comment ils pouvaient aider les nécessiteux.

« La piété, c’est d’aider d'autres gens, nourrir ceux qui ont faim, aider les sans-abris et c'est le but ultime vraiment. Telle est la préoccupation de chaque être humain, de chaque croyant » a souligné M. Sayyid Syeed, directeur de la Société islamique de l'Amérique du Nord.

Les participants ont offert des dons alimentaires à l’Armée du Salut, une œuvre caritative chrétienne.

Le rabbin David Shneyer enseigne l’étude de la bible dans une église unitarienne – l’unitarisme étant un christianisme où Dieu est un et non pas la Trinité. Une fois par semaine, il jeûne avec d’autres juifs en signe de solidarité avec les Palestiniens. A l’occasion de l’iftar de Washington, il a réitéré son engagement en faveur d’une plus grande justice pour ces derniers.

« Je continuerai à jeûner les jeudis avec mes collègues jusqu'à ce que la situation s’améliore et que les souffrances des habitants de Gaza s’atténuent, tout comme la douleur de chacun dans cette région » a déclaré le rabbin Shneyer.

A noter que l’iftar n’était pas un évènement isolé, car les services interconfessionnels sont de plus en plus fréquents dans la région de Washington. Le 18 octobre, une marche commune visant à promouvoir une meilleure compréhension entre les croyants est prévue à Washington. Sont attendus : des juifs, musulmans, chrétiens et sikhs, qui s’arrêteront sur leur chemin dans des synagogues, mosquées et autres lieus de prières.

XS
SM
MD
LG