Liens d'accessibilité

La secrétaire d’Etat américaine en Afrique du Sud pour des entretiens dominés par le dossier zimbabwéen


La secrétaire d’Etat américaine poursuit sa tournée africaine. Après le Kenya, où elle a pris au Forum de l’AGOA, Mme Hillary Clinton séjourne en Afrique du Sud. Elle a eu des entretiens aujourd’hui, à Pretoria, avec la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération, Maite Nkoana-Mashabane.

Les États-Unis et l’Afrique du Sud collaboreront plus étroitement au sujet du Zimbabwe pour obtenir la mise en œuvre de réformes dans ce pays ainsi que l’application complète de l’accord zimbabwéen de partage de pouvoir, a-t-elle déclaré à l’issue de ces discussions.

« L’Afrique du Sud est profondément impliquée dans les efforts en vue de l’application complète des termes de l’accord établissant un gouvernement de coalition au Zimbabwe. De toute évidence, l’Afrique du Sud est la porte d’à côté et a de nombreux contacts avec les différents protagonistes au Zimbabwe ; et la ministre et moi avons parlé des voies et moyens pour tenter d’obtenir un meilleur résultat pour le peuple zimbabwéen », a expliqué la chef de la diplomatie américaine.

En début de semaine, le président sud-africain Jacob Zuma a rencontré le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai et lui a promis de discuter avec le président Robert Mugabe des graves problèmes du Zimbabwe.

Parmi les questions que M. Zuma abordera probablement avec son homologue zimbabwéen : la poursuite des violences contre les adversaires de M. Mugabe et ce que le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Tsvangirai qualifie d’arrestations gratuites de ses législateurs.

L’Afrique du Sud exhortera le Zimbabwe à accélérer l’application de l’accord de partage de pouvoir signé par MM. Mugabe et Tsvangirai, et dont certaines dispositions visent justement à éviter de tel incidents, a assuré, de son côté, la chef de la diplomatie sud-africaine.

Nkoane-Mashabane a, en outre, révélé que Mme Clinton et elle ont décidé d’établir un nouveau mécanisme pour les relations entre leurs deux pays. « Nous avons, entre autre, convenu de porter nos relations bilatérales à un niveau plus élevé, au niveau de Madame la secrétaire d’État et de moi-même, en vue d’honorer et de coordonner les engagements entre nos deux pays », a expliqué la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération.

Mme Clinton a souligné, d son côté, que le président Barack Obama a fait de l’Afrique une haute priorité de son administration et que les États-Unis reconnaissent le rôle central de leader que joue l’Afrique du Sud sur le continent.

La secrétaire d’Etat américaine a brièvement rencontré, aujourd’hui, l’ancien président sud-africain Nelson Mandela et le vice-président Kgalema Motlanthe, ainsi que des hommes d’affaires. Elle sera reçue demain, à Durban, par le président sud-africain, Jacob Zuma, avant de continuer sa tournée africaine en se rendant en Angola, en RDC, au Nigeria, au Liberia ainsi qu’au Cap-Vert.

Lors de son séjour en RDC, la secrétaire d'Etat américaine se rendra à Goma, dans l'Est dupays, pour notamment attirer l'attentions les violences faites aux femmes dans les conflits qui embrasent cette région congolaise.

XS
SM
MD
LG