Liens d'accessibilité

Malam Bacai Sanha remporte la présidentielle en Guinée-Bissau


En Guinée-Bissau, le successeur de Joao Bernardo « Nino » Vieira est connu. Il s’agit du candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), Malam Bacai Sanha.

Il ressort des résultats publiés par la Commission électorale que le candidat du PAIGC a recueilli 63% des suffrages exprimés. De l’avis des observateurs, il a apparemment hérité des électeurs du candidat indépendant Henrique Rosa. L’intéressé avait obtenu plus de 24% des suffrages au premier tour, ce qui l’a placé en troisième position.

M. Sanha a récolté 40% des voix au premier tour. Un second tour était nécessaire, puisque ni lui, ni son plus proche rival, Kumba Yala n’ont recueilli plus de 50% des voix. La commission électorale a crédité M. Yala de plus de 36% des voix au second tour contre 29% au second tour. Il a apparemment pâti du fait qu’il a exercé entre 2000 et 2003 un mandat marqué par des arrestations d’opposants, ainsi qu’une mauvaise gouvernance sanctionnée par des arriérés de salaires. Au cours de la campagne électorale, M. Yala est apparu brandissant une hache. Les observateurs de l’Union européenne (UE) l’accusent de s’être livré à de graves et fréquentesaccusations répétées sans preuve contre Sanha. Il est reproché à M. Sanha d’avoir user des moyens de l’Etat pour faire campagne.

Pendant la campagne électorale, Malam Bacai Sanha a lancé un appel à la cessation des assassinats politiques dans un pays dont l’histoire a été marquée par des mutineries et des coups d’Etat. Les mêmes observateurs jugent que le scrutin de dimanche a été libre, inclusif et transparent. Plus de 60% des électeurs en âge de voter ont fait le déplacement.

Rappelons que le président Vieira a été assassiné au mois de mars, quelques heures après le meurtre de son rival politique. La police militaire a aussi abattu l’un des candidats de l’opposition au premier tour sous prétexte qu’il a opposé une résistance lors d’une arrestation pour tentative de coup d’Etat. Sa famille affirme qu’il a été abattu dans son lit à 4 heures du matin. La tâche la plus ardue attendant le nouveau président bissau-guinéen consistera à soumettre l’armée au pouvoir civil.

XS
SM
MD
LG