Liens d'accessibilité

Obama multiplie les appels en faveur de l’adoption de la réforme de la santé


Dans son allocution radiophonique hebdomadaire, le président Barack Obama a évoqué une nouvelle étude du Conseil économique de la Maison Blanche qui montre que les petites sociétés doivent payer beaucoup plus cher l’assurance médicale qu’elles offrent à leurs employés. Un nouvel élément qui témoigne de l’urgence de la réforme de la couverture médicale proposée par le chef de l’exécutif, qui mène actuellement une offensive tout azimut pour promouvoir cette réforme auprès de ses compatriotes.

Selon le président américain, le coût de financement de la couverture médicale est jusqu’à 18% plus élevé pour les petites entreprises que pour les grosses boites. Ce qui réduit leur profitabilité et a un impact négatif sur les employés. « C’est insoutenable, c’est inacceptable et cela changera lorsque je promulguerai la réforme de l’assurance santé » a martelé M. Obama.

Jeudi, M. Obama a connu une déception lorsque les sénateurs démocrates ont annoncé qu’ils ne seraient pas en mesure, comme l’avait souhaité le président, de voter le projet de réforme avant leur départ en vacances à la mi-août.

La réformes'est heurtée à un nouvel obstacle vendredi avec l'échec des discussions d'un groupe de parlementaires démocrates soucieux de son coût. De leur côté, les républicains continuent de faire obstacle à la mesure.

Présentant la réponse des républicains à l’allocution radiophonique de M. Obama, la député Cathy McMorris Rodgers a fait valoir que le projet de loi ferait plus de mal que de bien, parce qu’il serait largement financé par un alourdissement de la fiscalité qui affecterait les petites entreprises. Donc, a ajouté la députée, d’autres emplois seraient appelés à disparaitre. De surcroit, les républicains s’inquiètent du fait que la réforme obligerait, sous peine d’amendes ou de nouveaux impôts, les petites entreprises à offrir une assurance médicale.

Entre temps, le chef de l’exécutif s’impatiente. « Certains ont même suggéré que, sans tenir compte de ses mérites, la réforme de santé publique devrait être bloquée juste pour infliger un échec politique à mon administration. Je les laisserai expliquer cet argument au peuple américain » a dit M. Obama.

XS
SM
MD
LG