Liens d'accessibilité

Obama s’engage à créer ou sauver plus de 600 000 emplois cet été 


La situation de l’emploi aux États-Unis est pire que ce que l’administration Obama avait anticipé, a fait savoir la Maison-Blanche. Les derniers chiffres indiquent en effet que le taux de chômage aux Etats-Unis est le plus élevé depuis plus de 25 ans.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le président Barack Obama s’est engagé à accélérer le rythme des dépenses publiques fédérales, afin de créer ou sauver plus de 600 000 emplois cet été.

Il reste encore beaucoup à faire pour relancer l’économie, a fait valoir le chef de l’exécutif, tout en promettant d’améliorer la situation.

La plus grande économie mondiale connait sa pire performance en 50 ans, et le chômage touche désormais 9,4% de la population active, soit son niveau le plus élevé depuis plus de 25 ans.

« L'économie s’est nettement détériorée par rapport aux prédictions initiales faites non seulement par la Maison-Blanche, mais par tout le secteur privé » a souligné l’économiste Austan Goolsbee, membre du comité des conseillers économiques de la Maison-Blanche.

Les experts font valoir que le taux de chômage est déjà plus élevé que celui sur lequel avaient tablé les économistes pour évaluer l’état de santé des banques et autres institutions financières en début d’année. Et il devrait s’accentuer dans les mois à venir, même en cas de reprise. Ce qui fait dire à M. Goolsbee que la situation de l’emploi sera difficile, non seulement dans l’immédiat, mais pendant un bon moment, puisqu’il y a toujours un décalage entre le moment où l’économie repart, et celui où le chômage diminue.

Pour mitiger l’impact de la crise, le président Obama entend accélérer la mise en chantier de projets financés par le plan de relance de 787 milliards de dollars adopté par le Congrès en février. Ces fonds permettront entre autre de fournir des soins de santé à environ 300 000 malades et d’embaucher ou de maintenir dans leurs fonctions quelques 5.000 agents de l’ordre.

Les économistes font valoir également que le nombre de personnes s’inscrivant au chômage a diminué. Il semble aussi, ajoute M. Goolsbee, que certains chômeurs qui avaient renoncé à chercher du travail ont repris espoir et tentent leur chance à nouveau.

Les républicains n’hésitent plus à attribuer l’évolution du chômage aux politiques de l’administration démocrate. Et face aux injections massives de fonds fédéraux dans les secteurs bancaire ou de l’automobile, certains fustigent les politiques « socialistes » du gouvernement Obama.

« Ils [les fonctionnaires fédéraux] sont intervenus l'automne dernier dans la crise bancaire comme personne ne l’avait fait auparavant. Maintenant, c’est la crise du secteur automobile. Il ne fait aucun doute que nous allons vers l'intervention gouvernementale partout, la propriété gouvernementale, ce qui est sans précédent dans ce pays. C'est une pente glissante » a déclaré le sénateur républicain Richard Shelby.

XS
SM
MD
LG