Liens d'accessibilité

La secrétaire d’Etat Rice entre Islamabad et New Dehli


Après les attaques meurtrières de la semaine dernière, à Bombay en Inde, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice fait la navette entre l’Inde et le Pakistan pour tenter de faire baisser la tension. Les dirigeants pakistanais comprennent qu’il est important de retrouver les responsables de ces attaques et sont engagés dans la lutte contre le terrorisme, a-t-elle déclaré. Mme Rice se dit satisfaite de ses entretiens, à Islamabad, avec le président pakistanais Asif Zardari, le Premier ministre et d’autres hauts responsables du pays.

Elle a minimisé les spéculations selon lesquelles l’Inde pourrait lancer des représailles militaires contre des cibles pakistanaises liées aux attaques de Bombay. « Je n’ai entendu rien d’autre qu’une discussion raisonnable et responsable de cette situation, tant en Inde qu’au Pakistan », a assuré le chef de la diplomatie américaine.

Dans un communiqué publié après ses entretiens avec Mme Condoleezza Rice, le président Zaradari s’est engagé à agir de manière ferme contre toute personne de son pays qui aurait été impliqué dans les attentats de Bombay.

Aujourd’hui des milliers de manifestants sont sortis dans les rues de Mumbay pour exprimer leur colère. C’est un groupe islamiste pakistanais qui est pointé du doigt pour ces attaques de Mumbay. « Le Lashkar-e-Taiba est un groupe dont les membres sont essentiellement Pakistanais et non Cachemiri, qui était une création des services de renseignements de l’armée pakistanaise », explique Miriam Abou Zahab, spécialiste de la région au Centre d’études des relations internationales à Paris.

XS
SM
MD
LG