Liens d'accessibilité

Fin du sixième sommet UE-ACP à Accra au Ghana


Quelques 79 délégations ont pris part à ce sommet des chefs d'Etats et de gouvernements des pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP) qui s’est achevé vendredi à Accra au Ghana. La déclaration commune à cette occasion appelle la communauté internationale à stabiliser les marchés financiers ainsi que les prix du pétrole et des aliments. Les participants ont également réclamé une plus grande flexibilité dans les négociations commerciales avec l’Union européenne (UE).

Les pays ACP ont constaté qu’ils avaient été relativement peu affectés par la crise financière et la tourmente sur les places boursières occidentales. Mais ils se sont inquiétés du ralentissement économique qui devrait suivre cette crise. Nii Moi Thompson, directeur de l’Institut de politique du développement au Ghana, affirme que les forces de marchés influencent les prix des matières premières, mais il reconnaît également que les conditions dans les pays en développement exacerbent l’inflation.


« En Afrique le coût du crédit est excessivement élevé. Au Ghana, pour faire des affaires, il faut payer jusqu’à 30% de taux d’intérêt » explique M. Thompson. De surcroît, un grand nombre de pays ACP gèlent leurs taux de change, ce qui favorise leurs exportations, mais exacerbe les prix des importations. Autre question brûlante: celle des subventions agricoles. Mais là, averti M. Thompson, il y a à boire et à manger, et cette question devrait faire l’objet d’un examen détaillé.

Le sommet d’Accra a surtout porté sur la question de la conclusion d'accords intérimaires de partenariat économique avec l'UE, un dossier qui divise les pays ACP. Actuellement, seulement une partie d'entre eux ont conclu de tels accords, qui ont été dénoncés par certains pays ACP qui estiment qu’il vaudrait mieux pour les pays en développement de faire front commun face à l’Europe.

Ces accords commerciaux impliquent l'accès libre de la majorité des produits ACP au marché européen, en échange d'une ouverture progressive d'au moins 80% des marchés ACP aux produits européens, avec des périodes de transition. A noter que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a statué récemment qu’une première série d’accords séparés entre l’UE et certains pays ACP était illégale.

XS
SM
MD
LG