Liens d'accessibilité

OMC: les  États-Unis critiquent vivement la Chine et l’Inde


David Shark, numéro deux de la mission américaine à Genève devant le Comité des négociations agricoles, a accusé la Chine et l’Inde de menacer l’équilibre fragile obtenu, au cours de la semaine écoulée, à la rencontre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Par leurs actions, ces deux pays ont fait planer la plus grave menace, à ce jour, sur le cycle de négociations de Doha entamé il y a 7 ans, a dit M. Shark. Des accusations rejetées par le ministre indien du Commerce Kamal Nath. Pour ce dernier, cesont les pays développés qui entravent la conclusion d’un accord.

L'ambassadeur chinois auprès de l'OMC, Sun Zhenyu, s’est dit surpris par les accusations américaines. Il a souligné que la Chine fait tout son possible pour que ces ultimes négociations à Genève soient couronnées de succès.

Le directeur général de l’OMC, Pascal Lamy a mis sur la table vendredi un projet d’accord. Mais l'Inde et la Chine boudent le texte.

Les pays en développement souhaitent que les pays riches réduisent leurs subventions agricoles. Les nations industrialisées, elles, veulent un meilleur accès aux marchés des économies émergentes pour leurs produits.

En dépit des tensions, le porte-parole de l'OMC Keith Rockwell maintient que les pays se rapprochent d’un accord final, même si des différents persistent concernant les subsides à l’agriculture et les entraves au commerce du côté des biens et services.

XS
SM
MD
LG