Liens d'accessibilité

Les États-Unis veulent maintenir la pression sur Mugabe


Les États-Unis continueront à faire pression sur le gouvernement de Hararé, malgré le veto de la Russie et de la Chine contre un projet de résolution, au Conseil de Sécurité de l’ONU, qui aurait imposé des sanctions contre le Zimbabwe. Le projet de résolution prévoyait notamment de geler les avoirs du Zimbabwe à l’extérieur et d’interdire les déplacements, à l’étranger, du président Robert Mugabe et de divers autres hauts responsables de son régime.

Lundi, le porte-parole du département d’État américain Sean McCormack s’est dit déçu par l’issue du vote vendredi au Conseil de Sécurité de l’ONU à New York. Mais il a ajouté que les États-Unis oeuvrent de concert avec leurs partenaires internationaux pour trouver d’autres moyens de continuer à faire pression sur le gouvernement Mugabe.

Par ailleurs, à Londres, le Premier ministre britannique Gordon Brown a indiqué qu’il tentera de faire adopter de nouvelles sanctions européennes contre le Zimbabwé. M. Brown envisage de proposer de nouvelles interdictions de déplacement pour les dirigeants zimbabwéens ainsi que l’adoption de sanctions contre les entreprises détenues par des proches de Mugabe.

XS
SM
MD
LG