Liens d'accessibilité

Des Africains continuent de mourir dans la périlleuse traversée vers l’Europe


Au moins 15 ressortissants d’Afrique subsaharienne candidats à l’émigration clandestine, dont plusieurs enfants, ont trouvé la mort au large des côtes espagnoles. Ces personnes migrantes se trouvaient à bord d’une embarcation de fortune qui tentait de traverser la mer pour se rendre en Europe.

Selon la police espagnole qui a interrogé les survivants, il y avait parmi eux neuf enfants âgés de 9 mois à cinq ans. 34 survivants ont été repêchés à une quarantaine de kilomètres des côtes espagnoles. Le nombre exact et l’âge des victimes n’ont pas pu être confirmés par la police, parce que les survivants ont jeté certains corps par-dessus bord. La semaine dernière une quinzaine de Nigérians se sont, semble-t-il, noyés en haute mer en essayant de se rendre en Europe de la même façon.

Les dirigeants africains ont commencé à condamner la nouvelle politique européenne privilégiant la répression de l’immigration clandestine. Lors d’une conférence hier à Dakar, de nombreux délégués africains ont vigoureusement dénoncé la “Directive Retour” de l’Union européenne. Les temps où les Européens décidaient et les Africains s’alignent est maintenant révolu a notamment déclaré à cette occasion le ministre sénégalais des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio..

L’émotion est grande en Espagne après la mort, en mer, des 15 migrants africains à bord d’une de ces embarcations de fortune appelées « pateras » par les Espagnols.

XS
SM
MD
LG