Liens d'accessibilité

Burundi : le chef du Palipehutu-FNL Agathon Rwasa de retour à Bujumbura


Le processus de paix burundais a franchi un pas décisif vendredi avec le retour, à Bujumbura, du chef des rebelles des Forces de libération nationale, le Palipehutu-FNL. Aghaton Rwasa est arrive à bord d’un avion sud-africain, en compagnie du médiateur Charles Ngwakula. Son retour intervient après la signature, par le gouvernement burundais et les FNL, d’un accord de cessation des hostilités entré en vigueur lundi. Les deux parties avaient signé, en 2006, un accord de cessez-le-feu dont l'application a connu beaucoup de difficultés.

«L’heure est venue où il nous faut voir en avant et chercher à bâtir une paix et une stabilité durables pour tous les fils et files du Burundi », a déclaré Agathon Rwasa à son arrivée à Bujumbura, en assurant que le Palipehutu-FNL chercher une paix « pour tous les Burundais. » Estimant que le pays vient de franchir une nouvelle étape, le leader du Palipehutu-FNL a appelé à un changement de vision pour parcourir le reste du chemin. « Nous avons besoin d’un Burundi où cela ne fait pas honte d’appartenir à telle ou telle autre ethnie », a-t-il plaidé.

Le porte-parole présidentiel burundais, Léonidas Hatungimana, a, de son côté, souhaité la bienvenue à M. Rwasa au nom du chef de l’Etat burundais. Le président Pierre Nkurunziza « croit que, pour tout Burundais, qu’il soit ami ou pas du Palipehutu-FNL, ce jour devrait être une fête pour lui puisque ça marque une étape importante dans la mise en application de l’accord globale de cessez-le-feu et une étape importante pour le parachèvement du processus de paix », a déclaré M. Hatungimana.

Désavoué à plus d’une reprise par les rebelles du Palipehutu-FNL, le médiateur sud-africain Charles Ngwakula n’a pas caché sa satisfaction. « Nous, au sein de la médiation, avons toujours pensé qu’il nous fallait tous converger ici pour que nous puissions accélérer le processus, la quête de paix ici au Burundi », a-t-il dit.

Suite au retour du chef du Palipehutu-FNL à Bujumbura, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exhorté le gouvernement et les rebelles burundais à intensifier les efforts en vue de parvenir à la paix. Il a appelé les deux parties à appliquer sans tarder les accords déjà sig

XS
SM
MD
LG