Liens d'accessibilité

Etats-Unis: les déboires de la Nasa, l’agence spatiale américaine 


A deux semaines de la prochaine mission de la navette Endeavour, dont le lancement est prévu le 7 août, la Nasa a ouvert une enquête sur le sabotage d'un ordinateur de recherche qui devait être installé à bord de la Station spatiale internationale par l’équipage d’Endeavour. L’agence spatiale, qui a été récemment informée de l’incident par le sous-traitant, a procédé à une inspection de l’équipement.

«Nous avons alors inspecté l’unité de vol et déterminé que certains fils à l’intérieur avaient été coupés. Il s’agit d’un sous-traitant. Nous allons réparer l’ordinateur» a déclaré Bill Gersteinmaier, un haut responsable de la Nasa, qui n’a pas voulu offrir davantage de précisions, notamment quant aux motifs derrière cette tentative de sabotage.

L’ordinateur était sur le point d’être chargé à bord d’Endeavour il y deux semaines lorsque le problème a été détecté, mais la mission n’a jamais couru aucun danger, a ajouté M. Gersteinmaier.

Entre temps, un rapport interne de la Nasa sur l’état de santé physique et mental des astronautes américains a révélé que certains d’entre eux avaient été autorisés à effectuer des missions spatiales, alors qu'ils étaient tellement ivres qu’ils posaient un risque pour la sécurité. Selon la réglementation, les astronautes ne doivent pas consommer d’alcool dans les douze heures précédant leur départ dans l’espace. Les détails de l’affaire ont été publiés jeudi par la revue spécialisée «Aviation Week & Space» sur son site internet.

Interrogé à ce sujet, M. Gersteinmaier s’est refusé à tout commentaire. «Je ne peux vraiment pas répondre» a dit le haut responsable de l’agence spatiale américaine. Il a toutefois précisé qu’il n’avait jamais eu à s’occuper de cas d’ébriété chez les astronautes dans l’espace, et qu’il n’avait pas été impliqué dans des affaires de discipline. Lors d’une conférence de presse vendredi, l’administrateur adjoint de la NASA, Shana Dale, a dit que la Nasa allait étudier les allégations contenues dans le rapport, afin d’en déterminer la véracité.

Le rapport sur l’état de santé des astronautes a été commandité par l’administrateur de la Nasa, Michael Griffin, suite à un incident en février qui avait défrayé la chronique. On se rappelera que l’ancienne astronaute Lisa Nowak, 43 ans, avait fait 1.500 km en voiture du Texas en Floride pour agresser Colleen Shipman, officier de l'armée de l'air américaine âgée de 30 ans, qu'elle soupçonnait d'entretenir une liaison avec l'astronaute William Oefelein qu'elle convoitait. Depuis, Mme Nowak, qui a quitté la Nasa, a plaidé non coupable de tentative d'enlèvement.

XS
SM
MD
LG