Liens d'accessibilité

USA : Début, au Sénat, des débats sur la réforme de l’immigration


Les discussions ont débuté, lundi, au Sénat, au sujet de la réforme du système d’immigration des Etats-Unis. Fruit d’un compromis entre la Maison Blanche et plusieurs éminents sénateurs républicains et démocrates, l’initiative vise deux objectifs prioritaires: accorder des titres de séjour aux quelques douze millions de clandestins vivant aux Etats-Unis, et renforcer la sécurité aux frontières ainsi que les sanctions contre les employeurs embauchant sciemment les clandestins.

En dépit de l’accord de principe entre la présidence et les sénateurs partisans de la législation, le document fait l’objet de vives critiques de la part des adversaires de la régularisation du statut des immigrants entrés illégalement aux Etats-Unis. Pour les tenants de la ligne dure envers les clandestins, toute concession à l’égard de ces derniers équivaut à une politique d’amnistie, à un camouflet pour les immigrants qui attendent patiemment d’obtenir légalement le droit de s’installer dans le pays.

Mais ce n’est pas l’avis du secrétaire américain à la sécurité Michael Chertoff. « Tous ceux qui font la queue et qui attendent patiemment, passeront avant les clandestins. Ces derniers auront à payer une amende semblable à celle imposée quand on commet une infraction du même type », a déclaré monsieur Chertoff dimanche sur la chaîne de télévision CNN. Durant ce même programme, le secrétaire au Commerce Carlos Gutierrez a souligné que les clandestins candidats à un titre de séjour devront également prouver qu’ils n’ont pas de casier judiciaire chargé.

« J’ai l’impression que pour certaines personnes, la seule chose qui ne soit pas une amnistie serait une déportation en masse des clandestins. Nous ne pensons pas que ce soit une solution pratique, logique ou humaine. En plus, cela ferait du tort à notre économie », a affirmé monsieur Gutierrez.

Autre critique formulée par les adversaires du projet de loi, notamment certains syndicats: le feu vert aux clandestins risque d’entraîner une baisse des salaires, car de nombreux étrangers dans le besoin pourraient suivre l’exemple de ces immigrants illégaux et entrer en masse aux Etats-Unis.

Le député Brian Bilbray, président du groupe de réflexion de la chambre des représentants sur la réforme de l’immigration, rappelle à ce propos ce qui s’est passé après la dernière grande législation sur l’immigration en 1986 qui a régularisé le statut de millions de clandestins. « Nous avons connu le plus vaste afflux de clandestins après la dernière amnistie. Qu’est-ce qui pourrait leur faire penser qu’en faisant la même chose, ils n’obtiendront pas le même résultat? » se demande le député Brian Bilbray.

Du côté des leaders du Sénat et de la Chambre des représentants, on ne perd pas espoir de faire adopter le nouveau projet de réforme de l’immigration cette année. La démocrate Nancy Pelosi, présidente de la chambre, est optimiste à ce sujet, en dépit de ses propres réserves concernant le plan ; même attitude de la part du sénateur Mitch MacConnell, leader de la minorité républicaine à la chambre haute. M. MacConnell exhorte lui aussi les parlementaires à adopter le projet de réforme.

XS
SM
MD
LG