Liens d'accessibilité

Dossier santé: La menace des médicaments contrefaits


Un médicament vendu sur dix serait un faux et le problème n’épargne aucun pays au monde. La vente de ces dangereux produits représente 10% du marché mondial des médicaments. Face à cette situation, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de concert avec d’autres agences onusiennes et organisations privées, a lancé l’initiative « IMPACT » sur cinq axes de travail: la législation et la réglementation, l’application de la loi, la technologie et la communication. Selon le Dr Valerio Reggi, coordonnateur d’IMPACT, plusieurs facteurs expliquent le commerce des médicaments contrefaits, notamment les prix élevés des produits pharmaceutiques, l’absence de système de sécurité sociale et d’assurance maladie, de même que l’absence de systèmes publics d’approvisionnement en médicaments.

Pour Maïga Minkaila, directeur des Pharmacies du Mali, il est nécessaire pour les organisations internationales d’aider les pays d’Afrique à faire face à la situation. Les autorités maliennes ont effectué quelques saisies, qui n’ont rien révélé de précis concernant l’origine des médicaments, a indiqué Dr Minkaila.

Le Réseau médicaments et développement (REMEDE) mobilise depuis quelques années les ressources pour lutter contre le fléau. Des enquêtes ont été menées sur la qualité des médicaments dans les pays africains puis, en collaboration les professionnels africains, trois campagnes d’information ont été lancées sur les dangers du marché illicite du médicament, a expliqué Carine Brunetton, déléguée générale de REMEDE à Paris.

XS
SM
MD
LG