Liens d'accessibilité

USA : Le Congrès se penche sur l’insalubrité à l’hôpital Walter Reed


Les audiences ont débuté au Congrès des Etats-Unis lundi sur le scandale des logements insalubres de l’hôpital militaire Walter Reed de Washington qui accueille les militaires blessés ; une affaire dévoilée il y a deux semaines par le quotidien Washington Post. Le général George Weightman, le commandant de l’hôpital, a été limogé. Il a reconnu, devant les législateurs américains, que les responsables de Walter Reed n’ont pas été à la hauteur de la tache.

Le général Weightman a admis ses erreurs et exprimé l’espoir que la situation s’améliorera sous peu à l’hôpital. Rappelons que le Washington Post a publié toute une série d’articles sur les problèmes affectant le centre hospitalier Walter Reed. Ceux-ci vont de l’état délabré de l’hôpital au fait qu'après traitement, des centaines de soldats vivaient dans l'inconfort, parfois même l'insalubrité, du fait de la bureaucratie ou de la négligence de la part de l'administration militaire. Suite à l’indignation suscitée par ces reportages, le secrétaire à l’Armée de terre, Francis Harvey, a démissionné vendredi dernier.

Le président George Bush a appelé à la formation d’une commission d’enquête composée de membres des deux grands partis américains pour faire la lumière sur la qualité des soins prodigués aux militaires blessés. « Certains de nos soldats à Walter Reed ont été victimes de lenteur bureaucratique et de conditions de vie inférieures à celles qu’ils méritent. Pour moi, pour notre pays, c’est inacceptable, et cela ne va pas continuer », a déclaré le président Bush.

Il faut dire que le scandale est particulièrement embarrassant pour la Maison Blanche, vu les visites fréquentes effectuées par le président Bush à Walter Reed pour rencontrer des soldats blessés en Irak et en Afghanistan. Tout comme les responsables du Pentagone, le chef de l’exécutif n’a découvert l’existence des conditions insalubres au centre hospitalier qu’après la publication des reportages du Washington Post.

Au Congrès lundi, des témoins, parfois en larmes, se sont succédés pour dénoncer les conditions à Walter Reed et l’indifférence de l’administration militaire. Cette situation avait déjà fortement ému le Secrétaire américain aux Anciens combattants, James Nicholson, la semaine dernière. « Cela me crève le cœur, et je veux que les malades sachent que nous sommes ici pour les servir et que nous allons nous améliorer », avait-il déclaré.

La semaine dernière, une première commission avait été mise sur pied pour examiner ce qui se passe à Walter Reed, mais aussi à l'autre grand hôpital militaire de la région de Washington, le Centre médical naval de Bethesda dans le Maryland. Jeudi, la commission des Forces armées du Sénat américain ouvrira à son tour des audiences sur l’affaire.

XS
SM
MD
LG