Liens d'accessibilité

Egypte : Nouveaux cas du virus H5N1


Il y a quelques jours, le ministre égyptien de l’Agriculture annonçait que le pire était passé mais le 4 septembre, le gouvernement égyptien a fait état de quatre nouveaux cas de grippe aviaire dans des élevages de la province de Souhag, à 300 km au sud du Caire. Les autorités sanitaires ont procédé à l’abattage de la volaille dans un rayon d’un km autour des derniers foyers.

Hassan el-Bushra, conseiller régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dit que ces nouveaux cas présentent un risque pour les humains. Il estime cependant qu’une épizootie de grande envergure est peu probable dans la mesure où une intense campagne de vaccination de la volaille a été lancée en Egypte. Les cas récurrents sont inévitables tant qu’on n’a pas vacciné toute la volaille dans le pays; ce qui est presque impossible, a expliqué M. el-Bushra.

Selon le conseiller régional de l’OMS, les autorités égyptiennes « ont fait preuve de transparence et cela a payé dans la mesure où elles ont gagné le respect de l’Organisation mondiale de la santé, des organisations internationales et des autres pays. » Six personnes sont mortes de la grippe aviaire en Egypte depuis la détection du premier cas au mois de mars.

Ce pays compte le plus grand nombre de cas d’infection en dehors de l’Asie et les experts redoutent que l’Egypte soit une source de propagation du virus H5N1 à la région. En début d’année, le gouvernement égyptien a interdit l’élevage de la volaille sur les toits, un moyen pour les familles pauvres de gagner un peu d’argent. Principal source de protéines pour les pauvres, le poulet a connu une hausse de prix de 50 pour 100 après la détection des premiers cas du virus H5N1 en Egypte.

XS
SM
MD
LG