Liens d'accessibilité

Burundi : Les évêques s’inquiètent de l’évolution politique du pays


La démocratie risque d’être remise en cause au Burundi si on ne fait pas attention, ont mis en garde les évêques burundais dans un message lu dans les églises à l’occasion de la fête de Pâques. Les évêques invitent les dirigeants du pays à privilégier le dialogue et la concertation avec ceux qui n’appartiennent pas à leur parti ou ne partagent pas leurs idées.

Dans une interview accordée à Ferdinand Ferella, l’abbé Emmanuel Muyehe, rédacteur en chef de la revue d’inspiration catholique Ndongozi, est revenu sur les préoccupations des prélats burundais. « Malgré les élections, on ne remarque pas beaucoup de changement. Il y a beaucoup de déclarations politiques, mais au niveau pratique, il n’y pas de changement » a dit l’abbé Muyehe. Concernant la gratuité de l’éducation annoncée par les dirigeants burundais, par exemple, l’abbé Muyeye a dit que la mise en pratique fait problème, dans la mesure où il n’y a pas assez de salles de classes ou d’enseignants.

Les évêques burundais redoutent que la vie politique soit complètement dominée par un seul parti après les dernières élections. « Il y a eu un parti qui a gagné les élections; cela est juste, cela est très bien, personne ne le conteste, en fait c’est la démocratie, mais (...) il y a quand même un risque que ce parti qui a gagné les élections s’accapare, et le pouvoir législatif, et le pouvoir judiciaire, puisque, s’il est partout majoritaire » a dit l’abbé Muyehe.

XS
SM
MD
LG