Liens d'accessibilité

Gabon: La police investit le siège du parti de Mamboundou


Le siège de l’Union du peuple gabonais (UPG) parti de l’opposant Pierre Mamboundou a été mise à sac, mardi matin, par des policiers. « J’ai été exfiltré, et ils sont rentrés au siège (...) ils ont tout nettoyé, les meubles, les ordinateurs, les dossiers, tout » affirme M. Mamboundou dans un entretien accordé à Lamia Gritli. L’opposant gabonais dit qu’il vit dans la clandestinité et que certains de ses collaborateurs ont été arrêtés chez eux.

Pour le leader de l’UPG, cette descente de police a certainement un rapport avec la marche qu’il voulait organiser le 18 mars et qui, dit-il, a été interdite par le ministre de l’Intérieur. Pourtant, les militants du Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir, ont marché le 12 mars, explique l’opposant gabonais. Pierre Mamboundou affirme que ses partisans ont tout même organisé leur marche lundi et ont été pourchassés par la police.

A la question de savoir pourquoi le gouvernement s’acharnerait contre lui, le leader de l’UPG affirme être le seul candidat à proclamer que le président Omar Bongo Ondimba n’a pas gagné la dernière élection présidentielle. Par ailleurs, et selon toujours Mamboundou, « le nouveau gouvernement qui a été mis en place laisse un grand sillon pour la succession, à la tête de l’Etat gabonais, d’un certain Ali Bongo, fils d’Omar Bongo. » Evoquant la descente de police de mardi, L’opposant gabonais a déclaré que l’objectif était de l’assassiner.

XS
SM
MD
LG