Liens d'accessibilité

Tchad: la Banque mondiale gèle ses programmes


La Banque mondiale a annoncé vendredi qu’elle suspendait les déboursements de prêts au Tchad, dont 124 millions de dollars de fonds IDA alloués à ce pays. Cette décision est intervenue après la modification unilatérale, en décembre, par les autorités tchadiennes de la loi sur la gestion des revenus pétroliers, objet d’un accord signé en 1999 avec la Banque mondiale.

Selon le ministre tchadien du Plan, Mahamat Ali Hassan, interrogé par Timothée Donangmaye, le gouvernement tchadien a été surpris par la décision de la Banque. M. Hassan a souligné que le gouvernement tchadien a demandé à l’institution financière de reconsidérer sa position, précisant que le Tchad n’a “jamais” fermé la porte au dialogue avec la Banque mondiale.

La Banque mondiale avait décidé de soutenir le projet pétrolier tchadien à condition que les revenus pétroliers aillent à la réduction de la pauvreté, a expliqué lundi à Jean-Claude André, Anne Davis Gillet, porte-parole de la banque mondiale chargée du dossier Tchad-Cameroun. Selon Madame Gillet, le gouvernement tchadien a refusé d’ouvrir tout dialogue avec la Banque mondiale. C’est ainsi que l’Institution a décidé de suspendre tout décaissement de financements de 8 projets de développement en cours, à hauteur de 124 millions de dollars.

XS
SM
MD
LG