Liens d'accessibilité

Les Libériens élisent leur président


Les Libériens se sont rendus nombreux aux urnes mardi pour les premières élections présidentielles et législatives depuis la fin de la guerre civile, en 2003. Les électeurs attendaient en longues files dans ce pays dévasté par quatorze ans de conflit quasi ininterrompus. Frances Johnson Morris, qui dirige la commission électorale, avait indiqué que le scrutin pourrait se poursuivre au-delà de l’heure de fermeture des bureaux pour permettre à tous les électeurs de voter.

Des 22 candidats en lice pour la présidence, l’ex- footballeur George Weah et l’ex-ministre Ellen Jonhson-Sirleaf semblent en bonne position. L’ancien leader rebelle Sékou Conneh pense, lui aussi, qu’il a de bonnes chances de gagner.

George Weah, le favori des jeunes et des plus démunis, a dit qu'il s'agit d'un scrutin important dans l’histoire du pays, un vote transparent où, pour la première fois, les Libériens votent sans intimidation. « Que le meilleur gagne » ou encore « Ce sera un bon match », a déclaré l’ancienne star internationale du football, utilisant souvent des métaphores empruntées à son sport favori.

Selon les responsables électoraux, les résultats seront annoncés au fur et à mesure du dépouillement du scrutin et au plus tard, le 26 octobre. Une équipe de 400 observateurs internationaux, notamment l’ex-président américain Jimmy Carter, ont assisté au scrutin. Des casques bleus de l’ONU, très visibles dans la capitale Monrovia, veillaient au bon déroulement du vote.

Le chef du bureau ouest-africain de la VOA, Nicolas Colombant se trouve à Monrovia. Il s’est entretenu avec Idriss Fall.

Ensute, Michèle Joseph brosse un portrait des trois principaux candidats.

XS
SM
MD
LG