Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Algérie

HRW appelle la RASD à fournir des preuves contre 3 dissidents détenus

HRW appelle la RASD à fournir des preuves contre 3 dissidents détenus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Les étudiants algériens marchent pour la 21e semaine d'affilée

Manifestations à Alger le 1er mai 2019.

Plusieurs centaines d'étudiants et enseignants algériens ont manifesté mardi pour la 21e semaine d'affilée contre le régime, en réclamant notamment la libération des "détenus politiques", a constaté un journaliste de l'AFP.

"Algérie, libre et démocratique", "Système dégage !", "Un Etat civil, pas un Etat militaire", a scandé, reprenant les slogans habituels, le cortège qui a défilé sans incident dans le centre d'Alger au milieu d'un important déploiement policier.

Sur les pancartes, on pouvait lire notamment "Le pouvoir au peuple", "Arabe et Kabyle sont frères" ou "Non à une presse aux ordres".

Les étudiants qui ont promis de protester "tout l'été", malgré la chaleur et les vacances universitaires, ont également assuré qu'ils manifesteraient deux fois vendredi : dans l'après-midi pour la traditionnelle grande marche hebdomadaire et en soirée après la finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN-2019) opposant au Caire l'Algérie au Sénégal.

"On va faire les deux pour rendre ce pouvoir fou", a lancé Abdou, étudiant en droit.

A l'occasion du "22e vendredi" de manifestation contre le régime depuis le début le 22 février du mouvement inédit de contestation en Algérie, "nous espérons que la joie soit dédoublée: victoire de l'Algérie et départ du système" au pouvoir, explique Ismail Toukali, enseignant à l'université d'Alger.

Les manifestants ont également réclamé "la libération des manifestants arrêtés lors des marches".

Plusieurs manifestants ont été récemment placés en détention préventive à Alger pour avoir contrevenu à l'interdiction de porter le drapeau culturel amazigh (berbère) dans les manifestations, édictée par le chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah.

Le général Gaïd Salah, véritable homme fort du pays depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril face au mouvement de contestation, a été visé mardi par de nombreux slogans.

Il refuse depuis des semaines les revendications du mouvement de contestation: la mise en place d'instances de transition, débarrassées de tous les fidèles d'Abdelaziz Bouteflika, dont il a fait partie durant 15 ans.

Finale CAN-2019: 28 avions pour transporter les fans algériens

Un Boeing Boeing 737-8D6 immatriculé 7T-VKQ d'Air Algérie débarque à l'aéroport de Genève, le 20 novembre 2017.

Les autorités algériennes ont annoncé lundi avoir mobilisé 28 avions afin de transporter, via un pont aérien, 4.800 fans des "Fennecs" pour assister à la finale de la CAN-2019 face au Sénégal, vendredi au Caire.

Selon des sources concordantes, il y aura 13 avions d'Air Algérie, six de Tassili Airlines et neuf avions militaires. Ces avions décolleront des quatre coins du pays.

Le ministère algérien de la Défense avait annoncé dimanche par communiqué qu'il allait mettre à disposition neuf avions de transport militaire au profit de 870 supporters algériens.

La décision du pont aérien a été prise par le Premier Ministre, Noureddine Bédoui, lors d'un conseil du gouvernement tenu lundi.

Le pays est secoué depuis le 22 février d'un mouvement de contestation qui demande la fin du régime en place. Le Premier ministre fait partie des personnes dont le départ est réclamé par la rue.

Depuis le début de la CAN, 2.275 supporters sont partis d'Algérie. Plus de 1.200 d'entre eux sont restés au Caire pour assister jusqu'au bout aux matchs des verts, selon des sources concordantes.

CAN-2019 : le Sénégal en finale, 17 ans après !

L'équipe du Sénégal après sa victoire contre la Tunisie en demi-finale de la CAN-2019 au Caire le 14 juillet 2019.

Le Sénégal va jouer sa première finale de CAN depuis 2002, après avoir battu la Tunisie (1-0 a.p.) au terme d'une demi-finale à suspense, avec intervention de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), dimanche au Caire.

Un énorme rugissement a saisi au coup de sifflet final dans le stade du 30-juin, déserté par les Égyptiens. Un rugissement à la hauteur de la portée historique de l'exploit réalisé par les Lions de la Teranga.

Raillé pour son absence de palmarès, le pays de plus de 15 millions d'habitants tient enfin une seconde chance d'inscrire son nom à la liste des grands d'Afrique, après son unique finale perdue en 2002.

Le sélectionneur Aliou Cissé, bras en l'air et genoux sur la pelouse à la fin du match, aura sa revanche : capitaine de l'équipe défaite il y a 17 ans, il sera sur le banc vendredi pour toucher cet or qu'il chasse depuis sa prise de fonctions en 2015.

"J'ai promis deux choses à mes joueurs à mon arrivée : les ramener en Coupe du monde (ce qu'il a réussi, ndlr) et en finale de la Coupe d'Afrique. J'ai ce contrat-là avec eux", a déclaré le coach.

Éliminés aux tirs au but par le Cameroun en quarts en 2017, les Sénégalais ont cette fois montré un mental conforme à leurs grandes ambitions, en sortant vainqueurs d'un match à rebondissements.

- Deux penalties ratés -

Il leur a fallu se relever quand une main de Kalidou Koulibaly a provoqué un penalty pour les Tunisiens. Mais le gardien Alfred Gomis a arrêté le tir de Ferjani Sassi (75e).

Il leur a fallu se relever après que Henri Saivet s'est raté dans le même exercice face au gardien tunisien Mouez Hassen (80e), au terme d'une séquence folle de cinq minutes, marquée aussi par une bagarre entre journalistes des deux camps en tribune de presse.

Il leur a fallu résister à trois minutes sous haute tension, quand l'arbitre Bamlak Tessema a consulté le VAR pour la première fois du tournoi, pour une main d'Idrissa Gueye (115e). Mais alors que Naïm Sliti était prêt pour tirer, l'arbitre éthiopien est revenu sur sa décision initiale d'accorder un penalty.

Comble de ce scénario fou, le héros sénégalais est tunisien : Dylan Bronn a libéré les Lions malgré lui, lors de la prolongation, en repoussant dans ses filets une balle très mal dégagée par son gardien (100e). Proche de l'action, Cheikhou Kouyaté a célébré le but en se ruant sur Cissé, comme le symbole d'une équipe à l'unisson derrière son coach qui connaît la route jusqu'à la finale.

Mais vendredi, ce sera bien à eux d'écrire leur propre légende, en réussissant ce qu'aucune équipe sénégalaise n'est parvenue à faire avant.

CAN-2019: les Algériens célèbrent la qualification en finale

CAN-2019: les Algériens célèbrent la qualification en finale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG