Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Nous Nigérians

Nous Nigérians
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

J-1 avant les élections

J-1 avant les élections
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:30 0:00

Le groupe séparatiste du Biafra lève son boycott des élections

Le groupe séparatiste du Biafra lève son boycott des élections
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Les Nigérians espèrent des élections sans violence

Des manifestants appellent à des élections pacifiques au Nigéria à Abuja, le 6 février 2019. (VOA/G. Alheri)

Les Nigérians se rendent aux urnes samedi pour des élections présidentielles et les législatives. La campagne a pris fin jeudi et les candidats à la présidentielle ont rejoint leur Etats d’origine pour voter dans un scrutin qui s’annonce très serré.

Pendant les trois mois de campagne, seuls les deux principaux candidats, le président sortant Muhammadu Buhari et l'ancien vice-président Atiku Abubakar, ont pu faire le tour des 36 Etats du pays.

"Je pense que la campagne est terminée sur une bonne note et surtout que les partis ont signé un accord de paix. La population avait des doutes que cela allait se passer. Je pense donc que la signature de cet accord signifie que la campagne s’est achevée dans de bonnes conditions et nous espérons que les élections seront très pacifiques sans violences", souligne Flank Sa Bitrus Dahi, de l’Université de Jos.

Un avis que partage Chidinma Okohl, qui explique : "Nous nous attendons à ce que de la même manière, ils vont permettre aux gens d’aller voter demain dans la paix. Nous espérons vraiment qu’ils ne vont pas provoquer des violences".

L’engouement pour ce scrutin est perceptible. Les Etats comme Lagos, Kano, Kaduna, Katsina, Oyo, Delta, Plateau ou encore Bauchi, sont considérés comme les plus décisifs. Djibrin Ibrahim, du Centre pour la Démocratie et le Développement, souligne : "on a surtout considéré les Etats les plus peuplés. Quand vous prenez Lagos et Kano, ils comptent 15 à 18% des électeurs . Ces Etats-là vont donc avoir un impact beaucoup plus significatif sur le processus électoral".

La situation dans le Nord-Est, où sévit Boko Haram, reste une préoccupation, beaucoup de gens craignant des attaques. Ibn Chambas, le représentant de l’ONU en Afrique de l’Ouest et du Sahel, souhaite que tout ce passe dans le calme.

"Nous espérons que tous ceux qui sont enrôlés pourront sortir demain dans des conditions bien sécurisées pour voter et que tous les Nigérians resteront calmes jusqu'à la finalisation de ce processus électoral".

Dans un discours à la nation, le président sortant Muhammadu Buhari a appelé ses compatriotes à sortir massivement pour voter selon leur conscience.

La sécurité est renforcée dans tout le pays, la police ayant mobilisé 300.000 agents pour assurer le bon déroulement du scrutin de demain.

Un centre pour lutter contre les fausses informations à Abuja

Un habitant de Lagos lit un article sur une photo du président Buhari parue plus de deux mois après son départ pour des soins médicaux à Londres, le 24 juillet 2017.

L’heure est aux derniers préparatifs à la Ceni et au niveau des organisations de la société civile. Le Centre pour la Démocratie et le Développement a ouvert jeudi matin à Abuja un centre d’analyse pour lutter contre les fausses informations pendant et après le vote.

Le Centre fournira une analyse systématique, précise et en temps réel des événements qui se déroulent avant, le jour du scrutin et durant la période post-électorale.

Abuja, la capitale, abrite un centre d’analyse des élections pour lutter contre les fausses informations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Le Centre fournira une analyse systématique, précise et en temps réel des événements qui se déroulent avant, le jour du scrutin et durant la période post-électorale.

"Nous avons créé le centre pour collecter des informations que nous allons recevoir, ensuite elles sont vérifiées avant de les disséminer au public", explique Juliette qui travaille avec le Centre.

Les médias sociaux jouent au Nigeria un rôle important dans la diffusion de l’information, notamment en période électorale. Comme lors des élections de 2015, des rumeurs, des mensonges et la désinformation pourraient se propager à travers les médias sociaux.

"Nous avons pensé que les processus électoraux au Nigeria deviennent de plus en plus compliqués. Il y a tellement de facteurs qui jouent. Donc, il faut avoir un centre où il y a des analystes de très hauts niveaux qui peuvent suivre ces processus électoraux", a souligné Djibrin Ibrahim, l’ancien directeur du Centre pour la Démocratie et le Développement.

Une douzaine d’analystes provenant d’universités et de la société civile ont été recrutés pour gérer ce centre. Ils vont travailler avec des observateurs déployés sur le terrain.

L'objectif, c'est leur permettre de recevoir des données exactes des différents bureaux de vote du pays.



"Nous allons faire ce qu’on appelle le comptage parallèle et nous allons travailler avec les autres groupes d’observateurs pour comparer quelles sont les tendances dans chacun des 'wards' ( bureaux de vote) du pays", a fait savoir Djibrin Ibrahim.

Du côté de la Commission électorale, tout semble être prêt pour le scrutin de samedi, notamment l'acheminent du matériel électoral.

Plus de 800.000 agents électoraux ont été déployés par la Céni. En plus, les observateurs nationaux et internationaux sont en train de se déployer dans les 36 Etats du Nigeria.

"Au niveau national, il y a 119 groupes d’observateurs et à l’international il y a jusqu’ici 35 groupes d’observateurs. Ce nombre peut augmenter, mais avant de clore, nous allons travailler avec le nombre déjà présent sur le terrain, c’est-à-dire 35 groupes", précise le porte-parole de la Céni, Aliyu Belle.

Les deux principaux candidats, le président sortant, Muhammad Buhari, et l’ancien vice-président Atiku Abubakar vont voter chacun dans son Etat d’origine.

Voir plus

XS
SM
MD
LG