Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Les impôts de Trump, nouvelle cible des démocrates

Les impôts de Trump, nouvelle cible des démocrates
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:28 0:00

Le ministre de la Justice choisi par Trump avance vers sa confirmation

Bill Barr, à droite, avec le sénateur républicain Josh Hawley, à Washington, le 29 janvier 2019.

Bill Barr a obtenu jeudi le feu vert de la commission judiciaire du Sénat américain.

Le ministre de la Justice nommé par le président américain Donald Trump, Bill Barr, a franchi jeudi une étape décisive dans son processus de confirmation, en obtenant le feu vert de la commission judiciaire du Sénat.

Les douze sénateurs républicains de cette commission ont voté en sa faveur, alors que les dix démocrates s'y sont opposés. Un vote sur sa candidature devrait rapidement intervenir en séance plénière.

Les républicains ayant au Sénat une majorité de 53 sièges sur 100, le juriste de 68 ans est quasi assuré de faire son retour au gouvernement américain, plus de 25 ans après avoir été l'"Attorney General" du président George H.W. Bush.

A ce poste, il sera chargé de superviser la délicate enquête du procureur spécial Robert Mueller, qui cherche à établir s'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe de campagne du candidat Donald Trump lors de la présidentielle de 2016.

Lors de son audition à la mi-janvier devant la commission judiciaire, Bill Barr avait juré de protéger ces investigations de toute interférence politique, se posant en homme "indépendant".

Malgré l'insistance des démocrates, il s'était toutefois gardé de s'engager à publier l'intégralité des conclusions de Robert Mueller.

Le président Trump ne cesse de dénoncer à propos de l'enquête russe une "chasse aux sorcières" sans fondement, menée par un procureur "hors de contrôle".

Bill Barr avait lui-même critiqué un volet de l'enquête dans un mémo rédigé en juin, ce qui a nourri la suspicion de l'opposition à son encontre.

Il devrait succéder à Jeff Sessions, limogé en novembre par Donald Trump, qui lui reprochait notamment de s'être récusé dans l'enquête russe.

L'intérim est assuré depuis par l'ancien directeur de cabinet de Jeff Sessions, Matthew Whitaker, que les démocrates ne cessent de critiquer.

Le sujet des déclarations d'impôt du président Trump préoccupe les démocrates

Le sujet des déclarations d'impôt du président Trump préoccupe les démocrates
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

L'Américain David Malpass en lice pour diriger la Banque mondiale

L'Américain David Malpass en lice pour diriger la Banque mondiale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

Armes et climat: premières auditions à la Chambre américaine en huit ans

Prestation de serment à la Chambre des représentants, au Capitol à Washington le 3 janvier 2019

Forts de leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants, les démocrates ont organisé mercredi les deux premières auditions sur le changement climatique et la violence par armes à feu après huit ans de contrôle républicain.

"Les républicains ne peuvent plus dire que le changement climatique n'existe pas car les habitants à travers le pays en ressentent ses effets négatifs au quotidien", a tweeté mercredi le président de la commission sur les Ressources naturelles de la Chambre basse, Raul Grijalva.

"C'est pour cela que" les démocrates "organisent la première audition sur le changement climatique en huit ans et se prépare à agir avec audace", a-t-il ajouté.

A la même heure exactement démarrait la première audition sur les armes à feu en près de huit ans.

"Malgré la nécessité évidente de s'attaquer au fléau de la violence par armes à feu, le Congrès, pendant trop longtemps, n'a virtuellement rien fait. Mais nous entamons désormais un nouveau chapitre", a déclaré le président démocrate de la commission judiciaire, Jerrold Nadler, en ouverture.

Les signaux se veulent clairs: les démocrates ont repris, début janvier, le contrôle de la chambre basse après huit ans de majorité républicaine. Le Sénat est resté républicain.

Mais la prise de fonctions des nouveaux élus a d'abord été paralysée par le plus long "shutdown" de l'histoire américaine. Maintenant qu'un accord (temporaire) a été trouvé, les démocrates comptent bien montrer qu'ils ont repris les commandes de la Chambre et de ses puissantes commissions.

Jerrold Nadler a déploré que le président républicain Donald Trump n'ait pas évoqué les armes à feu lors de son grand discours annuel sur l'état de l'Union, mardi soir.

"L'épidémie de violence par armes à feu est une crise nationale et une honte face à l'étranger", a asséné Jerrold Nadler, citant le chiffre de près de 40.000 morts en 2017, qui inclut les suicides. Il s'adressait à une salle où avaient pris place plusieurs survivants et proches de victimes de fusillades, dont celle survenue il y a presque un an au lycée de Parkland, en Floride.

Début janvier, des élus démocrates et républicains de la Chambre ont présenté un projet de loi pour renforcer l'encadrement des armes à feu.

Sur le climat, républicains et démocrates sont profondément opposés, un clivage d'autant plus apparent depuis que Donald Trump a décidé de retirer les Etats-Unis de l'Accord de Paris en 2017.

Avec AFP

Voir plus

XS
SM
MD
LG