Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

USA : la femme qui a foncé sur la foule à Las Vegas avait consommé de la marijuana

Lakeisha Holloway, la jeune femme de 24 ans qui a foncé en voiture dans la foule sur la principale artère de Las Vegas, Etats-Unis, le 23 décembre 2015.

Le procureur du comté de Clark a déclaré qu'il n'y avait pas d'explication raisonnable ou d'excuses pour les actes de l'accusée.

La jeune femme de 24 ans qui a foncé en voiture dans la foule sur la principale artère de Las Vegas il y a 10 jours, tuant une personne, avait consommé de la marijuana, selon les analyses toxicologiques.

"Les analyses toxicologiques de Lakeisha Holloway donnent un résultat positif pour la marijuana et des métabolites de marijuana", indique un communiqué de la police mardi.

"Il n'y a pas d'explication raisonnable ou d'excuses pour les actes de l'accusée. Les résultats toxicologiques ne changent pas les chefs d'accusation qui pèsent déjà contre Mme Holloway", a commenté le procureur du comté de Clark, Steve Wolfson, cité dans le communiqué.

La prochaine audience sur cette affaire aura lieu le 20 janvier à 8H00 locales (16H00 GMT).

Lakeisha Holloway, originaire de l'Oregon (nord-ouest), a lancé sa voiture à plusieurs reprises contre des piétons sur le célèbre Strip de la grande ville des casinos de l'ouest américain.

Inculpée de meurtre, elle a affirmé à la police qu'elle était "stressée" le jour de l'accident, sans pouvoir pour autant expliquer son geste.

Elle a notamment raconté qu'elle "essayait de trouver le sommeil dans son véhicule", où elle vivait depuis une semaine avec sa fille de 3 ans, "mais continuait à être pourchassée par les gardiens des propriétés près desquelles elle s'arrêtait".

Le shérif de Las Vegas Joe Lombardo avait expliqué que la conductrice semblait être en conflit avec le père de sa fillette et passait peut-être par Las Vegas pour aller rejoindre cet homme au Texas (sud).

Mme Holloway a aussi été inculpée d'abus et de négligence à l'égard de sa fille, qu'elle transportait dans la voiture au moment où elle a roulé sur la foule.

Avec AFP

USA : lutte effrénée contre la montée meurtrière des eaux dans le Missouri

Les rues et les maisons submergées après plusieurs jours de pluie torrentielle à l'origine des inondations à Union, Missouri, 29 décembre 2015.

Soldats et volontaires tentaient mercredi de battre de vitesse la montée des eaux qui ont déjà englouti plusieurs bourgades et coûté la vie à 13 personnes dans le Missouri, au centre des Etats-Unis.

"Nous n'avions jamais vu un niveau d'eau aussi haut", a assuré le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, sur CNN. "Nous sommes engagés dans une énorme lutte contre les inondations."

Les eaux de la puissante rivière Mississippi ont déjà dépassé de quatre mètres le niveau de débordement en certains points et devraient encore gonfler sur plus de deux mètres de hauteur, avant d'atteindre le pic de crue vendredi, selon le service américain de météorologie (NWS).

"Nous sommes totalement effondrés et nous avons absolument besoin d'aide", a témoigné le maire de Rockaway Beach, Don Smith.

"Je ne sais même pas comment nous allons faire pour tout nettoyer", a poursuivi sur CNN le maire de cette bourgade située près d'un lac artificiel. "Des poissons nagent dans le magasin d'antiquités de l'un de nos commerçants."

De l'eau boueuse a envahi les maisons et commerces de la zone, les engloutissant parfois jusqu'au niveau des toits. Des centaines de volontaires forment des chaînes humaines pour répartir des sacs de sable sur des digues censées contenir les flots des rivières en crue.

Sur les spectaculaires images filmées par les télévisions, on pouvait voir des secouristes et habitants se déplacer en canoë entre les maisons. Un homme qui tentait de traverser une route inondée en camion a dû grimper sur sa cabine pour échapper à la montée des eaux avant d'être secouru.

Une dizaine de conducteurs n'ont eux pas pu être sauvés, a souligné Jay Nixon, appelant les habitants à éviter les flots puissants, "froids et dangereux" qui dévalent les zones inondées.

Avec AFP

USA : l’acteur américain Bill Cosby inculpé d'agression sexuelle

Bill Cosby, acteur américain

La vedette du cinéma américain est inculpée pour agression sexuelle sur une ancienne employée de l'université de Temple en 2004.

Le procureur adjoint du comté de Montgomery (Pennsylvanie, Est), Kevin Steele, a confirmé l’inculpation de Bill Cosby, mercredi lors d'une conférence de presse.

Visé par de nombreuses accusations d'agressions sexuelles et de viols ces derniers mois, Bill Cosby, qui est officiellement mis en cause pour la première fois par la justice américaine, devait être présenté à un juge en milieu d'après-midi.

Avec AFP

Trump annonce une grande offensive de spots télévisés

Donald Trump en campagne dans le Michigan le 21 décembre 2015. (AP Photo/Carlos Osorio)

Le milliardaire Donald Trump, largement en tête dans la course à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine de 2016, a annoncé mardi qu'il allait commencer à dépenser des millions de dollars en spots télévisés.

Le flamboyant homme d'affaires, qui finance lui-même sa campagne, n'a pratiquement pas dépensé d'argent en spots télévisés jusqu'à présent. Mais à l'approche des premiers votes des primaires républicaines, il a prévenu que cela allait changer.

"Je vais dépenser un minimum de 2 millions de dollars par semaine, et peut-être nettement plus que cela", a-t-il déclaré à la presse dans son avion avant un meeting dans l'Iowa, un Etat du Midwest.

M. Trump est en tête depuis des mois dans tous les sondages nationaux sur l'investiture républicaine. Son style fracassant et provoquant, qui le rend de plus en plus populaire dans l'électorat républicain malgré ou grâce à des polémiques récurrentes, lui a permis de dominer aisément la compétition sans dépenser aucun des 35 millions de dollars qu'il avait prévu d'utiliser avant le 1er janvier.

"Je suis fier du fait que c'est moi qui peux dépenser le moins", a-t-il déclaré. "Mais honnêtement, je ne veux prendre aucun risque".

C'est l'Iowa qui vote le premier dans la course à l'investiture pour la présidentielle: le début des caucus dans cet Etat est fixé au 1er février.

Lors d'un caucus, les citoyens désignent leurs délégués pour le parti politique qu'ils soutiennent, en vue des conventions locales puis nationale de ce parti.

Les caucus de l'Iowa sont tous les quatre ans l'objet d'une forte couverture médiatique. Ils fournissent une première indication sur le nom du candidat qui peut espérer gagner l'investiture pour son parti.

Huit jours plus tard viennent les primaires du New Hampshire, suivies de la Caroline du Sud puis du Nevada.

M. Trump a annoncé qu'il comptait effectuer un lancement massif de spots télévisés dans l'Iowa, le New Hampshire et le Nevada.

Ces messages de campagne porteront sur la question des frontières, le commerce, la lutte contre les extrémistes de l'organisation Etat islamique (EI) et la sécurité nationale.

Donald Trump a souligné qu'il n'hésiterait pas à lancer des spots attaquant ses rivaux si ceux-ci s'en prenaient directement à lui.

"Je suis prêt à dépenser beaucoup d'argent contre les gens qui m'attaqueront", a-t-il dit.

Et M. Trump a adressé une pique à son rival Jeb Bush, frère de l'ancien président George W. Bush et ancien gouverneur de Floride.

Jeb Bush, a-t-il dit, n'est arrivé "nulle part" malgré une campagne active et bien que les organisations qui le soutiennent aient dépensé selon des estimations 59 millions de dollars depuis qu'il a lancé sa candidature présidentielle.

Avec AFP

Un musicien attaque Spotify en justice et demande 150 millions de dollars

Des écouteurs aperçus devant un logo de Spotify, service de diffusion de musique en ligne.

Dans la plainte déposée lundi devant un tribunal fédéral de Los Angeles, le rockeur accuse Spotify de ne pas respecter les droits de reproduction mécanique, relatifs à l'enregistrement de l'oeuvre.

David Lowery, connu pour être le leader des groupes de rock alternatif Cracker et Camper Van Beethoven, a demandé à un juge américain d'accepter un recours collectif au nom "des centaines de milliers" de plaignants potentiels qui seraient touchés, selon lui.

Dans la plainte déposée lundi devant un tribunal fédéral de Los Angeles, le rockeur accuse Spotify de ne pas respecter les droits de reproduction mécanique, relatifs à l'enregistrement de l'oeuvre (contrairement aux droits d'exécution publique, qui prennent en charge la diffusion d'un enregistrement musical).

David Lowery, qui est diplômé en mathématiques et intervient à l'université de Géorgie, accuse Spotify de copier et de distribuer les compositions musicales, sans demander la permissions aux détenteurs des droits de reproduction mécanique.

Il a ainsi lui-même recensé quatre morceaux de ses groupes Cracker et Camper Van Beethoven qui, selon ses dires, ont été pris sans sa permission et sont maintenant à la disposition des 75 millions d'utilisateurs de Spotify.

La plainte accuse également le numéro un mondial du streaming de pratiques commerciales déloyales, arguant que sa structure de paiement serait arbitraire et qu'elle ferait "baisser la valeur des droits d'auteur".

"Si le tribunal ne refrène pas le comportement de Spotify, le plaignant et les membres du recours collectif continueront d'être victimes de graves préjudices, qui ne peuvent pas bénéficier de simples compensations financières", est-il écrit dans le document.

Les voix d'autres artistes, comme la popstar Taylor Swift, se sont également élevées pour critiquer les faibles indemnités accordées aux artistes.

Mais Spotify se défend de ces accusations. Son fondateur Daniel Ek a expliqué en juin que le site avait déboursé plus de 3 milliards de dollars en droits d'auteur.

Le site de streaming prétend respecter les règles du droit d'auteur, et rappelle qu'il a passé des accords avec les maisons de disques et les organisations de gestion des droits d'auteur des compositeurs.

Le géant suédois n'a pour l'instant pas réagi à cette plainte.

Avec AFP

Voir plus

XS
SM
MD
LG