Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Le procès de Tsarnaev débutera lundi

Dzhokhar Tsarnaev, au tribunal (AP)

Le juge George O'Toole a précisé qu’il expliquerait sa décision par la suite.

Un juge fédéral américain a statué que le procès de Dzhokhar Tsarnaev débutera lundi. Le magistrat a rejeté les demandes des avocats à la défense qui réclamait un nouveau report de la procédure, et son déménagement dans une autre ville que Boston. Le marathon de la métropole avait été endeuillé par un double attentat le 15 avril 2013, qui afait trois morts et 264 blessés.

Le juge George O'Toole a précisé qu’il expliquerait sa décision par la suite. Il avait déjà reporté le procès, qui devait s’ouvrir le 3 novembre.

Les avocats à la défense ont expliqué avoir du mal à gérer l'énorme quantité de matériels transmis par le bureau du procureur. Ils estiment également que la publicité intense faite à la procédure pourrait s’avérer préjudiciable à leur client.

Tsarnaev doit répondre de 30 chefs d'accusation et risque la peine de mort. Il a plaidé non coupable. Il est accusé d'avoir mené ces attentats avec son frère ainé Tamerlan, 26 ans, tué lors d'une confrontation avec la police.

Les Etats-Unis s’opposent à l’adhésion des Palestiniens à la CPI

La Maison Blanche

Les Etats-Unis "s'opposent avec force" à la demande d'adhésion des Palestiniens à la Cour pénale internationale (CPI), une mesure qui serait "contre-productive", a fustigé mercredi le département d'Etat.

Washington a rendu publique sa position mercredi à travers un communiqué du département d'Etat.

"Cela ne ferait rien pour les aspirations du peuple palestinien à avoir un Etat souverain et indépendant", a précisé dans un communiqué la diplomatie américaine, réagissant à la demande d'adhésion à la CPI signée par le président palestinien Mahmoud Abbas.

Poutine interpelle Obama pour conserver la paix 70 ans après la fin de la guerre mondiale

Vladimir Poutine (archives)

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé mercredi à son homologue américain Barack Obama, dans un message adressé à l'occasion du Nouvel an, que les deux pays partageaient une responsabilité commune pour assurer la paix dans le monde.

Dans un communiqué rassemblant les messages de bonne année de M. Poutine à plusieurs dirigeants du monde entier, le président russe s'est adressé à M. Obama malgré la grave crise dans la relation entre les deux pays en raison de la crise ukrainienne.

M. Poutine a insisté sur le fait que l'année qui vient marquera les 70 ans de la fin de la Seconde guerre mondiale et de la victoire de la coalition anti-hitlerienne.

"Cette date historique doit nous rappeler les responsabilités de la Russie et des États-Unis en faveur de la paix et de la stabilité dans le monde, leur rôle unique pour faire face aux défis et aux menaces internationale", indique le communiqué.

La liste des voeux de Vladimir Poutine va de l'Abkhazie, région séparatiste prorusse de Géorgie que Moscou reconnaît comme indépendante, au Japon.

M. Poutine a également envoyé des voeux à plusieurs personnes qui ne sont plus en poste, dont Silvio Berlusconi, George Bush et Nicolas Sarkozy.

La relation entre Moscou et la plupart des pays Occidentaux, en particulier les États-Unis, a gravement souffert du conflit en Ukraine, où Kiev et l'Ouest accusent la Russie d'avoir envoyé armes et soldats à la rébellion prorusse, ce qu'elle dément catégoriquement.

Un petit de deux ans tue sa mère par balles

(Reuters)

L'enfant a pris le pistolet que sa mère avait placé dans son sac à main, et le coup est parti tout seul.

REUTERS - Un petit garçon de deux ans a accidentellement tué par balle sa mère mardi dans un supermarché de l'Idaho.

D'après le shérif du comté de Kootenai, le garçonnet s'est emparé du pistolet qui se trouvait dans le sac à main de sa mère. Le coup est parti tout seul.

La mère était âgée de 29 ans et avait trois autres enfants.

L'accident s'est produit dans un supermarché Walmart de Hayden, une petite ville de 10.000 habitants de l'Idaho, un Etat du nord-ouest des Etats-Unis.

Des détenus de Guantanamo transférés au Kazakhstan

(AP)

Ce nouveau transfert concerne trois Yéménites et deux Tunisiens qui étaient détenus depuis plus de dix ans, précise le Pentagone.

REUTERS - Cinq détenus supplémentaires de Guantanamo ont été transférés vers le Kazakhstan, a annoncé mardi le département américain de la Défense.

Ce nouveau transfert concerne trois Yéménites et deux Tunisiens qui étaient détenus depuis plus de dix ans, précise le Pentagone.

Le centre de détention de Guantanamo a été ouvert fin 2001 par l'administration de George W. Bush pour y regrouper des "ennemis combattants" capturés dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme" déclenchée après les attentats du 11-Septembre.

A son arrivée à la Maison blanche, Barack Obama s'était engagé à fermer rapidement la prison de Guantanamo, critiquée par les associations de défense des droits de l'homme et plusieurs capitales mondiales, mais s'est heurté à de vives difficultés juridiques soulevées par le Congrès.

"Je vais faire tout mon possible pour fermer (Guantanamo)", a réaffirmé le président américain dans une interview diffusée le 21 décembre par CNN.

Au total, 28 prisonniers ont quitté Guantanamo cette année, soit le nombre le plus élevé depuis son investiture en 2009.

D'autres transferts devraient avoir lieu dans les prochaines semaines, selon un haut responsable de l'administration américaine.

Il reste à ce jour 127 "ennemis combattants" dans la base navale américaine située à la pointe orientale de Cuba.

Voir plus

XS
SM
MD
LG