Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Démission de la chef des Services secrets

La directrice des Services secrets, Julia Pierson, forcée à démissionner suite aux multiples défaillance des agents protégeant le président Barack Obama

Julia Pierson, qui avait témoigné ces derniers jours devant une commission du Congrès sur les carences de son agence, a du démissionner. La nouvelle a été annoncé par le secrétaire à la Sécurité intérieure (Homeland Security),Jeh Johnson.

Les dernières révélations des média américains mercredi sur une nouvelle faille dans la sécurité du président Barack Obama et de sa famille auraient provoqué cette démission.

Selon la presse américaine, un garde armé travaillant pour une société de sécurité privée serait resté dans un ascenseur avec M. Obama, lors de sa visite aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention ou CDC) à Atlanta en Géorgie. M. Obama s’est rendu dans cette ville en septembre, pour discuter de la crise de l'Ébola. Le garde a commencé à prendre des photos du président avec son portable, alors même que les agents des Services secrets le priaient d’arrêter.

Les Services secrets ignoraient que le garde soit armé, alors même que le protocole de l’agence prévoit qu'aucune personne approchant le président ne peut être armée, sauf autorisation spéciale. Ils ne l’ont su que par le supérieur hiérarchique du vigile, qui lui a réclamé son arme. Ils ont par la suite découvert que l’homme en question avait été condamnés à trois reprises pour coups et blessures.

Une autre affaire, l’intrusion à la Maison Blanche le 19 septembre d’un ancien combattant de l’armée américaine, avait suscité de vives critiques au Congrès. Omar Gonzalez, 42 ans, a escaladé la clôture de la Maison-Blanche et traversé le jardin avant de pénétrer dans la demeure présidentielle, où il a enfin été appréhendé. Cet incident s'est produit trois jours seulement après celui d'Atlanta.

Peu avant sa démission, Mme Pierson avait déclaré au Congrès: « Il est clair que notre plan de sécurité n'a pas été correctement exécuté. C'est inacceptable et j’endosse l'entière responsabilité ». Elle aurait soumis sa démission, qui a été acceptée.

Des enfants sous surveillance au Texas, suite au premier cas d'Ebola

Selon le gouverneur du Texas, Rick Perry, des enfants qui ont été en contact avec la victime du virus à Ebola sont sous surveillance (AP)

On recherche toujours d’autres personnes qui seraient entrées en contact avec le malade, originaire du Libéria, qui est la première personne atteinte par le virus Ebola aux États-Unis.

Le gouverneur du Texas affirme que des enfants d'âge scolaire ont été en contact avec un malade qui a été hospitalisé dans la ville de Dallas après avoir contracté la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Le gouverneur Rick Perry a précisé que ces enfants ont été placés sous surveillance, et que les responsables de la santé recherchent toujours d’autres personnes qui seraient entrées en contact avec l'homme, un ressortissant libérien qui est devenu la première personne atteinte par le virus Ebola aux États-Unis.

L'Association de la communauté libérienne de Dallas-Fort Worth (Liberian Community Assocation of Dallas-Fort Worth) a exhorté les immigrés libériens à contacter les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) s'ils pensent qu'ils pourraient avoir été exposés au virus mortel.

Le patient non identifié est soigné depuis dimanche à l'hôpital Texas Health Presbyterian Hospital de Dallas. Mark Lester, un responsable des services de santé du Texas, a déclaré à la presse mercredi qu’il se trouve dans un état grave, mais stable.

On pense que le sujet a été infecté au Libéria, car ses premiers symptômes se sont manifestés plusieurs jours après son retour à Dallas, le 20 septembre, au terme d’une visite aux membres de sa famille en Afrique de l'Ouest.

Des responsables de l'hôpital ont reconnu que l'homme s’était présenté sur les lieux deux jours avant d’avoir été admis, mais qu’il avait été renvoyé chez lui avec des antibiotiques. Une ambulance l’a transporté à l'hôpital dimanche, mais jusqu'à présent, le personnel du véhicule a testé négatif pour le virus à Ebola. On ne pense pas pour l’instant que les passagers qui ont partagé l’avion qui a ramené le malade aux Etats-Unis soient en danger.

Entérovirus EV-D68: un premier décès signalé aux Etats-Unis

(Reuters)

Premier décès aux Etats-Unis d'un enfant atteint par l'entérovirus EV-D68, un virus rare identifié pour la première fois dans les années 1960, et qui provoque des difficultés respiratoires graves.

Selon le département de la Santé de l'État du Rhode-Island, l’enfant est a été victime d'une infection due à un staphylocoque doré, une bactérie dont certaines variantes sont résistantes aux antibiotiques, associée à l'entérovirus EV-D68.

L'entérovirus EV-D68, dont les premiers symptômes rappellent ceux du rhume ou de la grippe, se propage à un rythme sans précédent aux États-Unis depuis la mi-août. Il provient de la même souche que le virus pieds-mains-bouche, qui touche particulièrement les jeunes enfants. Il se déclare généralement par de la fièvre et de la toux, mais ces symptômes peuvent dégénérer en problèmes pulmonaires qui rappellent ceux provoqués par l’asthme, et qui nécessitent des hospitalisations rapides. Par ailleurs, il est associé dans certains cas à des faiblesses musculaires qui rappellent la polio.

Il n'existe pas de vaccin contre l’EV-D68, qui avait été identifié en 1962 en Californie, et on ignore l’origine et les causes de l’épidémie en cours. Selon Anne Schuchat, directrice du Centre national d'immunisation et des maladies respiratoires aux Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), d'autres foyers de l'entérovirus ont été détectés au Japon et aux Philippines. On en signale également au Canada.

Economie américaine: des chiffres mixtes

Wall Street (AP)

Des chiffres mixtes ce mercredi pour l’économie américaine. La croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis a décéléré en septembre après avoir atteint en août son meilleur niveau depuis mars 2011, selon les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute of Supply Management (ISM).

L'indice ISM manufacturier est revenu à 56,6 après 59,0 en août.

Par ailleurs, quelques 213.000 emplois privés ont été créés le mois dernier aux Etats-Unis, contre 202.000 en août, a rapporté le cabinet de services aux entreprises ADP.

Les résultats de l'enquête ADP sont traditionnellement publiés à l'avant-veille de la présentation par le département du Travail des statistiques officielles du marché de l'emploi aux Etats-Unis.

Quatre hommes, inculpés pour piratage informatique

(AP)

Quatre membres d'un réseau de piratage informatique démantelé en juin par le FBI, la police fédérale, ont été inculpés mardi.

Dans un communiqué, le ministère de la Justice a déclaré que deux des accusés ont déjà plaidé coupable, dont celui qui réside au Canada. Les autres se trouvent aux États-Unis.

Leslie Caldwell, procureur général adjoint de la division criminelle du ministère de la Justice, précise que la décision des accusés de plaider coupable témoigne de la volonté des Etats-Unis « à protéger la propriété intellectuelle de l'Amérique contre le piratage, qu’elle soit piratée à partir du pays ou depuis l’étranger ».

Les quatre jeunes gens, âgés de 18 à 28 ans, ont été inculpés notamment de complot pour commettre une fraude informatique, de violation du droit d'auteur, de vol d'identité et de fraude électronique. Le FBI a chiffré à entre 100 à 200 millions de dollars les sommes dérobées grâce à leur virus, « Gameover Zeus ».

Ce virus, apparu en septembre 2011, avait pour principal objectif de voler les informations bancaires et autres données confidentielles sur des disques durs infectés.

Le procureur de l’Etat du Delaware, Charles Oberly, a souligné que le piratage des identités et de la propriété intellectuelle est devenu « beaucoup trop courant ». Et pourtant, il ne s’agit pas « de crimes anodins, et ceux qui les commettent ne doivent pas croire qu'ils sont en toute sécurité, hors de portée ».

Selon les documents soumis à la cour, de janvier 2011 à mars 2014, les quatre hommes et leurs complices ont piraté les réseaux informatiques du Pentagone et de plusieurs grandes sociétés, dont Microsoft, et de ce fait, l’Xbox. Une fois ces réseaux infiltrés, ils ont volés avec impunité, jusqu’à leur arrestation.

L'Australie a également inculpé un ressortissant pour son rôle présumé dans cette affaire.

Le ministère américain de la Justice a précisé que le suspect canadien, un certin David Pokora, 22 ans, est considéré comme la première « personne d'origine étrangère » à avoir été condamnée « pour le piratage d’entreprises américaines en vue de voler des secrets commerciaux ».

Voir plus

XS
SM
MD
LG