Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Etats-Unis : de nouvelles tornades font 9 morts dans l’Oklahoma

Une rue inondée d'Oklahoma City
L’Etat américain de l’Oklahoma a été, de nouveau, dévasté par une série de violentes tornades qui ont fait 9 morts et 75 blessés. La région la plus touchée est située près d’Oklahoma City, la capitale de l’Etat, une région où 24 personnes ont péri dans une tornade il y a 11 jours.

De nombreuses victimes tentaient de quitter la ville et se sont retrouvées prises dans les vents violents, qui avaient changé de direction. Quatre heures de pluies ont déversé 20 à 28 cm d’eau sur la région, provoquant un nouveau problème, à savoir des inondations.

Près de 20 tornades ont été signalées dans la région américaine du Midwest la nuit dernière.

Les Américains moins riches qu'avant la crise

La hausse des places boursières ne profiterait pas aux Américains moyens
Selon la filiale régionale de la Réserve fédérale à St. Louis, dans le Missouri, les familles américaines avaient accumulé, au 31 décembre 2012, des biens d’une valeur nette chiffrée à quelques 66.000 milliards de dollars. Néanmoins, ce chiffre ne représente que 45 % du total amassé par les ménages dans les mois qui ont précédé, en 2007, la plus forte récession depuis les années 1930.

On ne saurait rétendre que les dégâts infligés par la récession « ont été en grande partie réparés », ajoute la Fed.

Suite à l’envolée des places boursières américaines ces dernières semaines, certains experts ont conclu que les ménages du pays avaient récupéré la quasi-totalité de la richesse perdue. Mais le nouveau rapport indique que cette brusque hausse des indices a principalement profité aux familles riches.

Les jeunes, les personnes moins instruites, les noirs et les hispaniques ont perdu la plus grande partie de leurs richesses au cours de la récession. Toujours selon le rapport de la Fed, la faiblesse de la reprise de l’économie s’explique du fait de leur endettement personnel et la difficulté qu’ils éprouvent à repartir de l’avant.

Certes le taux de chômage a baissé et se chiffre aujourd’hui à 7,5 pour cent, mais il reste encore élevé comparé à la moyenne à long terme du pays. L'économie des Etats-Unis, la plus importante au monde, a connu un taux de croissance de 2,4 % dans les premiers mois de 2013.

Rapport sur le terrorisme: l'Iran et le Hezbollah ont été très actifs en 2012

Rassemblement de partisans du Hezbollah au Liban
Dans son rapport annuel sur le terrorisme mondial, le département d’Etat américain affirme que 2012 a vu la résurgence du terrorisme d’Etat parrainé par l’Iran, tandis que la cellule d’Al-Qaida au Pakistan a poursuivi son déclin.

L'Iran et le Hezbollah ont été exceptionnellement actifs dans leurs complots terroristes l'année dernière, et ont fourni un large soutien au régime de Damas dans sa répression du peuple syrien, affirme le département d’Etat.

Le rapport indique que la direction centrale d'Al-Qaïda au Pakistan et sa filiale au Yémen, se sont encore affaiblies en 2012. Par ailleurs, le gouvernement somalien, avec l'aide d'une mission de l'Union africaine UA), a expulsé les miliciens shebab des grandes villes du pays. Néanmoins, l’évolution tumultueuse de la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord a encore compliqué la lutte antiterroriste.

L'envoi et la réception de fonds étant devenus plus difficiles, certains groupes liés au réseau Al-Qaïda se sont livrés à des activités criminelles pour financer leurs actes terroristes. Des attaques terroristes ont eu lieu dans 85 pays en 2012, mais le plus fréquemment au Pakistan, en Irak et en Afghanistan.

Une autre lettre à la ricine destinée à la Maison-Blanche interceptée

Le complexe où est situé le service du courrier de la Maison-Blanche

Il s’agit d’une enveloppe semblable à celles envoyées au maire de New York Michael Bloomberg attachée au poison mortel, a-t-on précisé.

Le Secret Service - l’agence fédérale américaine chargée notamment de la protection de certaines personnalités dont le président des Etats-Unis – a annoncé qu’une autre lettre piégée à la ricine a été interceptée le service du courrier de Maison-Blanche. Il s’agit d’une enveloppe semblable à celles envoyées au maire de New York Michael Bloomberg attachée au poison mortel, a-t-on précisé.

La lettre suspecte a été remise à l’équipe du FBI chargée de la lutte contre le terrorisme pour des tests et des enquêtes. Quelques heures plus tôt, la police de New York a révélé que deux lettres, testées positives à la ricine avaient été envoyées au maire Michael Bloomberg.

Selon un porte-parole de la police newyorkaise, les deux lettres proféraient des menaces contre M. Bloomberg, et faisaient aussi allusion à son initiative de lutte contre la circulation illégale des armes aux Etats-Unis.
Le mois dernier, des lettres contenant de la ricine avaient été envoyées au président Obama ainsi qu’à un sénateur et un juge de l’Etat du Mississippi.

Le département d'Etat évoque le détournement du Nil Bleu

La construction du barrage menace le mode de vie de tribus de la région
L’Ethiopie a commencé mardi à détourner les eaux du Nil Bleu pour construire un immense barrage qui sera le plus important du continent et permettra à Addis-Abeba de devenir un important producteur d’électricité. Cette initiative, fait valoir le gouvernement éthiopien, n'aura aucune incidence sur les autres pays qui dépendent du Nil pour s'approvisionner en eau. Néanmoins, l'Egypte et le Soudan ne cachent pas leur inquiétude.

Selon le quotidien officiel Ahram, le ministère égyptien des Affaires étrangères a convoqué mercredi l'ambassadeur éthiopien au Caire pour discuter de l'action menée par l'Ethiopie pour détourner le cours du Nil pour la construction du barrage.

L'Egypte rejette les mesures prises par l'Éthiopie, alors qu’un désaccord sur la question persiste entre Addis-Abeba, Le Caire et Khartoum.

Détourner le Nil Bleu est nécessaire pour poursuivre la construction du vaste barrage hydroélectrique envisagé par l’Ethiopie, dont le coût est chiffré à près de cinq milliards de dollars. A en croire les autorités éthiopiennes, la rivière reprendra son cours normal une fois les travaux terminés.

Ici à Washington, le porte-parole du département d’Etat américain a réagi aux préoccupations exprimées par l’Egypte et le Soudan. A l’occasion de son point de presse mercredi, un porte-parole a dit que les Etats-Unis saluent « les efforts actuels de l'Egypte, de l'Ethiopie et du Soudan pour examiner conjointement les impacts en aval du grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD) ».

« Nous exhortons les pays à continuer à travailler ensembles afin de minimiser les impacts négatifs en aval et à coopérer pour développer conjointement le bassin du Nil Bleu au profit de tous les peuples de la région » a-t-il poursuivi.

Voir plus

XS
SM
MD
LG