Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Libye : quatre soldats américains brièvement détenus

Un agent de sécurité à Banghazi en février 2013
Le département d’Etat a fait savoir que quatre soldats américains ont été brièvement détenus vendredi par les autorités libyennes avant d'être libérés. Selon la porte-parole du département d’Etat, Jen Psaki, ces soldats participaient à des efforts de préparation sécuritaire lorsqu’ils ont été arrêtés près de Sabratha, une zone connue pour ses ruines romaines.

Mme Psaki a indiqué vendredi soir que le département d’Etat tente encore d’évaluer les faits en rapport avec l’incident. Les Etats-Unis attachent du prix à leurs relations avec la « Nouvelle Libye » et soutiennent « l’historique transition démocratique » de ce pays, a souligné la porte-parole du département d’Etat.

Un article du quotidien New York Times citant des responsables non identifiés rapporte que les quatre soldats évaluaient probablement des voies d’évacuation de diplomates lorsqu’ils ont été arrêtés.

A la fin de l’année 2012, des militants islamistes ont pris d’assaut le consulat américain de Benghazi, tuant l’ambassadeur américain en Libye et trois autres Américains. Ce mois-ci, un enseignant américain a été abattu à Benghazi alors qu’il effectuait sa course matinale.

Les festivals de lumière, une tradition de fin d'année aux Etats-Unis

Les Américains sont friands de décorations lumineuses, et visitent des sites où des centaines sont déployées
Des Américains profitent des fêtes de fin d’année pour décorer leurs maisons de guirlandes lumineuses. Ce qui a permis l’émergence d’une nouvelle tradition.

En effet, de nos jours, les Américains s’entassent dans leurs voitures pour aller circuler autour des maisons les mieux décorées. Il faut dire que les guirlandes lumineuses donnent lieu à de véritables compétitions, histoire de voir qui élaborera les décorations les plus variées, les plus couteuses, ou les plus complexes. Certaines impliquent des centaines de milliers d’ampoules, pour la plus grande joie des spectateurs.

Il n’y a pas que les particuliers à se passionner pour les guirlandes lumineuses. Des parcs et des zoos, s’y sont mis, histoire d’attirer les visiteurs à une époque de l’année où le froid les éloigne. Près de Washington, la capitale, le parc régional de Watkins dans le Maryland comprend 400 décorations lumineuses, allant des tableaux aux silhouettes d’animaux aux lutins, ou boules de Noel.

« Je suis enthousiasmée. Je ne tiens plus. J’adore Noel, tout ce qui touche à la fête » explique Kimberly Stewart, à son arrivée au parc Watkins.

La tradition du festival des lumières du parc a commencé il y a 27 ans. Chaque véhicule qui entre est invité à payer 5 dollars, ce qui couvre les frais d’électricité, et les décorations. Les tableaux lumineux se font plus élaborés et charmant chaque année, explique Kathy Garrity, la coordinatrice du festival.

« C’est un don à la communauté, mais c’est aussi un moyen de rendre à cette communauté. Les familles restent ensembles dans leur voiture bien chaude. Elles n’ont pas à s’inquiéter de la météo » et peuvent partager leur joie à la vue des décorations, affirme Mme Garrity.

Ces décors fabuleux peuvent intégrer des dizaines de milliers d’ampoules allumées, voire des centaines de milliers.

« Je suis venu ici pendant des années » lorsque j’étais enfant, déclare Jerell Alexander, un visiteur. « J’ai de nombreux membres de ma famille qui adorent cet endroit », ajoute-t-il, expliquant qu’il y amène, aujourd’hui, ses propres enfants. « C’est génial », s’exclame un tout petit, reflétant l’enthousiasme des visiteurs.

Un Noël Tex-Mex pour les Texans

Au Texas, les chevaux ont droit à des carottes ou des pommes, le jour de Noël
Au Texas, comme dans le reste des Etats-Unis, Noël a été l’occasion de maintes festivités, mais cet état frontalier avec le Mexique, où vit une large communauté d’hispaniques, célèbre les fêtes de fin d’année bien à sa manière.

Une bannière à une étoile, symbole du Texas, flottait au-dessus de la mission d’Alamo. Lorsque le Texas avait proclamé son indépendance du Mexique en 1836, les troupes mexicaines menées par le général Santa Ana avaient assiégé le Fort-Alamo, un petit poste de garde.

La bataille qui opposa 189 rebelles texans à des milliers de soldats mexicains s’était terminée, après 13 jours de siège, par la mort de tous les rebelles. Mais aujourd’hui, anglo-saxons et hispaniques – fréquemment originaires du Mexique – cohabitent paisiblement, et pour la Noël, ont même dégusté davantage de mets mexicains que de dindes.

Car les Texans ne cachent pas qu’ils ont consommé, lors du réveillon de Noël, davantage de « tamales », un met mexicain, que de dinde. Les tamales sont préparés à base de pâte de farine de maïs — ou purée sèche de haricots, voire un mélange de plusieurs farines. La pâte est étalée et cuite dans des feuilles d'épi de maïs ou des feuilles de bananier.

La dinde, c’est pour les gens du nord, explique une texane.

Durant les fêtes de fin d’année, si soleil est au rendez-vous, les Texans se rendent également dans les collines de cet état largement plat. Notamment dans la localité de Bandera, surnommée, la capitale mondiale des cowboys. Lew Pewtergaugh, propriétaire d’un ranch des environs, câline ses chevaux.

« A Noël, en général, j’essaie de leur donner des pommes, ou des carottes, ou quelque chose d’autre. Je sais qu’ils ne savent pas que c’est un jour spécial, mais ils apprécient quand même », affirme M. Pewterbaugh.

Les cowboys solitaires aimaient la poésie. Cela reste vrai, même si les poèmes sont réinterprétés pour y insérer des thèmes chers aux Texans : c’est ainsi que l’âne de la crèche devient une bonne vielle mule, comme en possédaient tant de cowboys. Mais ce que les Texans ont en commun avec le reste des Américains, c’est que les fêtes sont l’occasion de grands rassemblements de famille.

La Fed va réduire son aide exceptionnelle à l'économie américaine

La conférence de presse de Ben Bernanke, diffusée mercredi
La politique de la banque centrale américaine, la Fed, restera accommodante en dépit de la réduction du rythme de ses rachats d'actifs mensuels. Selon l'agence Reuters, c'est ce qu'a souligné mercredi le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, qui s'exprimait au terme de la réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC).

M. Bernanke, dont le mandat s'achève en janvier et qui sera remplacé dans ses fonctions par Janet Yellen, a indiqué que le niveau de l'inflation justifie la poursuite d'une politique monétaire accommodante.

"La reprise est loin d'avoir été atteinte, avec un chômage qui reste élevé, avec un sous-emploi et un chômage à long terme qui demeurent des préoccupations majeures", a-t-il déclaré.

"L'inflation continue de se maintenir en dessous de l'objectif à long terme de 2% du comité. Le comité admet qu'une inflation qui persiste à rester sous son objectif pourrait faire courir des risques à la performance économique et il surveille l'évolution avec attention à la recherche de signes montrant qu'elle va revenir vers son objectif ", a-t-il poursuivi, toujours cité par Reuters.

En d'autres mots, la Fed va maintenir ses taux directeurs à un bas niveau pour une période encore plus longue que prévu. Quant au rythme de la diminution des rachats d'actifs, Ben Bernanke a dit qu'il supposait qu'il serait progressif et mesuré.

La décision de la Fed était très attendue. Au cours de leur précédente réunion fin octobre, les membres du FOMC s'étaient contentés de prévoir un changement de cap « dans les prochains mois ».

Le Bataillon al-Mulathamun, sur la liste noire des Etats-Unis

Mokhtar Belmokhtar, toujours recherché par les Etats-Unis
Les Etats-Unis ont placé sur la liste des organisations terroristes étrangères le Bataillon al-Mulathamun, une organisation qui a fait partie du réseau terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avant de s’en détacher en 2012, sous la direction de son dirigeant, Mokhtar Belmokhtar.

Cette décision, annoncée mercredi par le département d'Etat américain, interdit à quiconque d'aider cette organisation, de lui octroyer des ressources matérielles et de participer à ses transactions. Il est également prévu de geler les avoirs du Bataillon al-Mulathamun qui seront découverts aux Etats-Unis, ou tomberont sous la juridiction des Etats-Unis. Le département d'Etat a pris ces mesures en consultation avec les ministères américains de la Justice et du Trésor .

Les sanctions décrétées à l'encontre du Bataillon al-Mulathamun seront également applicables à ses alliés, les groupes dits « Les Signataires par le sang » ou « Ceux qui signent par le sang » (El-Mouaguiine Biddam), et al-Mourabitoun.

Les Signataires par le sang a revendiqué la responsabilité de l'attaque contre le site gazier d'In Amenas, en Algérie, perpétrée en janvier 2013. Le siège des installations avait duré 4 jours et entraîné la mort d’au moins 38 civils, dont trois ressortissants américains. Sept autres Américains avaient pu s’échapper.

En mai 2013, le Bataillon al-Mulathamun a revendiqué un double attentat kamikaze au Niger, mené conjointement avec le Mouvement pour l'unité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui a fait au moins 20 morts. Et en août, le bataillon s’est joint au Mujao pour former al-Mourabitoun. Washington considère ce groupe comme « la plus grande menace aux intérêts américains et occidentaux au Sahel », a souligné le département d’Etat.

Voir plus

XS
SM
MD
LG