Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Fusillade à l'aéroport de Los Angeles

Lors d’un point de presse, les autorités municipales et policières de Los Angeles ont expliqué qu’un homme équipé d’une arme semi-automatique a ouvert le feu dans le terminal numéro 3 de l’aéroport de Los Angeles, tuant un élément de la TSA, l’Agence chargée de la sécurité des transports, et blessant un autre.

L’assaillant a échangé des tirs avec les policiers avant d’être blessé et capturé. Il a transporté à un hôpital local, de même que cinq autres blessés.

Par mesure de précaution, une fouille est en cours dans l’aéroport. Aux dernières nouvelles, et selon la chaine CNN, l’agent de la TSA a succombé à ses blessures.

Des stations de télévision ont montré des postes de triage des blessés improvisés par les équipes de secours à l’entrée de l’aéroport, ainsi que des ambulances évacuant des blessés.

Selon Norma Eiseman, porte-parole de la police de Los Angeles, un témoin que cite l’agence Associated Press, a affirmé avoir entendu « une dizaine » de coups de feu à l’intérieur du périmètre sécurisé du terminal 3.

D’autres ont fait état d’une scène de grande panique, de nombreux passagers cherchant à se mettre à l’abri. L’incident a perturbé les vols à Los Angeles et dans d’autres aéroports des Etats-Unis. Tous les vols à destination de Los Angeles sont cloués au sol, mais ceux qui étaient déjà en cours ont reçu la permission d’atterrir.
Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a fait savoir que le président Barack Obama suit l'évolution de la stituation.

Kerry admet que les Etats-Unis ont été trop loin dans leur programme de surveillance

John Kerry
Cette déclaration est une première reconnaissance implicite des activités de la NSA qui est soupçonnée d’avoir intercepté des millions de communications et de données en Europe, notamment celles de dirigeants du vieux continent.

Ces remarques de John Kerry ont été faites depuis Washington au cours d’une vidéoconférence.

"Dans certains cas, je vous le concède, comme l'a fait le président (Barack Obama) certaines de ces actions sont allées trop loin et nous allons nous assurer que cela n'arrive plus à l'avenir», a déclaré M. Kerry lors d'une conférence à Londres à laquelle il participait depuis Washington jeudi soir.

Pour autant, le Secrétaire d’Etat a affirmé que les autorités américaines ont depuis déjoué de nombreux projets d'attentats, grâce à l'interception de communications et la collecte d'informations.

De l’autre côté du globe, en Asie, l'Indonésie a convoqué l'ambassadeur d'Australie.

La représentation diplomatique australienne est, en effet, accusée d'être utilisée par les Américains dans le cadre d'un vaste réseau d'espionnage de l’Indonésie, la Chine, le Vietnam ou la Thaïlande.

"Nous sommes très préoccupés et c’est quelque chose que nous ne pouvons accepter. Nous avons demandé des clarifications, des explications de l’Australie et des Etats-Unis sur leurs activités dans leurs ambassades de Jakarta", a declaré Marty Natalegawa, le ministre indonésien des affaires étrangères

L’Australie, de son coté, tente de minimiser la polémique.

Snowden décroche un emploi en Russie

Les révélations sur les activités de la NSA, facilitées par Edward Snowden, continuent de faire la une
Edward Snowden a décroché un emploi en Russie. L’ancien contractuel de l’agence du renseignement américain (NSA), aujourd’hui réfugié à Moscou, travaillerait pour l'un des plus grands sites Internet russe, selon son avocat.

La société en question n’a pas été nommée pour maintenir le secret sur le lieu exact où réside le fugitif américain. Les révélations de Snowden à la presse américaine et britannique continuent de faire les manchettes partout dans le monde, y compris dans l’actualité, la dernière étant l’espionnage présumé par la NSA des géants de l’Internet Google et Yahoo.

Le Washington Post, grand quotidien de la capitale américaine, a annoncé mercredi avoir découvert ce programme secret de la NSA grâce à des documents divulgués par Snowden, suivis d'entretiens avec des « fonctionnaires habilités » à en discuter.

Le Post indique que la NSA et son homologue britannique ont mené conjointement un programme intitulé MUSCULAR, qui puise dans les câbles à fibres optiques transportant des données de Google et Yahoo. Ce qui leur permettait de copier des flux de données entières, y compris le contenu de fichiers contenant des textes, des sons audio et des vidéos.

Nouvelle offensive pour promouvoir les investissements directs étrangers aux Etats-Unis

L'administration Obama annonce un nouvel effort pour promouvoir les investissements aux Etats-Unis
Les États-Unis passent à l’offensive pour attirer davantage d'investissements étrangers. Le président Barack Obama a lancé jeudi une initiative dans ce sens afin d’élargir le marché du travail aux Etats Unis.

La Maison Blanche a déclaré qu'elle va mettre à contribution ses ambassades à l'étranger pour développer son programme « SelectUSA ». Certes les Etats-Unis sont dotés de la première économie au monde, mais le taux de chômage plafonne au-dessus de 7 %, et ces dix dernières années, les investissements étrangers ont considérablement diminué.

L'accent sera d'abord mis sur 32 marchés régionaux clés qui représentent déjà 90 % des investissements étrangers aux États-Unis. Jusqu'à présent, attirer les investissements étrangers était une mission allouée aux gouverneurs des 50 États de l’Union, et aux maires des principales métropoles du pays.

En 2000, les Etats-Unis attiraient 37 % des investissements étrangers de la planète, un chiffre qui a chuté brutalement à seulement 17 % aujourd’hui. Les sociétés étrangères n’ont investi que 166 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2012, soit 28 % de moins qu’en 2011.

Pour rappel, le programme SelectUSA a été officiellement lancé en juin 2011 avec pour mission de faciliter l’investissement d’affaires étrangères aux États-Unis dans le but de stimuler l'emploi et la croissance, et de promouvoir la compétitivité américaine.

Le Premier ministre irakien plaide pour une aide supplémentaire des Etats-Unis

Le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden (à dr.), conférant avec le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki mercredi à Washington
Peu avant sa rencontre prévue jeudi avec le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, le Premier ministre irakien, Nouri al -Maliki, a réitéré son appel en faveur d’une aide supplémentaire des Etats-Unis pour lutter contre la flambée de violence dans son pays.

La violence intercommunautaire a coûté la vie à plus de 7.500 personnes cette année en Irak. Selon M. al-Maliki, le réseau terroriste al-Qaïda exploite ces clivages sectaires pour mener une « campagne terroriste ».

Mercredi, le Premier ministre irakien a conféré avec le vice-président Joe Biden, qui a réaffirmé l’engagement des Etats-Unis à aider les Irakiens à combattre al-Qaïda.

« Nous sommes déterminés à renforcer la sécurité en Irak ainsi qu’un partenariat durable », a dit M. Biden.

Au terme de cette rencontre, un haut responsable américain a dit que la livraison de chasseurs F- 16 est sur la bonne voie et devrait être approuvée d’ici à la fin de l'année prochaine, en dépit des retards survenus. L’Irak a déjà versé 650 millions de dollars pour ces avions.

Vendredi, M. al-Maliki se rendra à la Maison Blanche pour des entretiens avec le président Barack Obama. A noter que certains membres du Congrès considèrent que le Premier ministre irakien est impliqué dans certaines des tensions intercommunautaires qui déchirent son pays.

Voir plus

XS
SM
MD
LG