Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

L'art de transformer des barils en meubles

L'art de transformer des barils en meubles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:29 0:00

La vice-ministre mozambicaine des Finances congédiée

France Climate Countdown

Le président du Mozambique Filipe Nuysi a mis fin mercredi aux fonctions de sa vice-ministre des Finances Isaltina Lucas, mise en cause dans le scandale de détournement de fonds publics dit de la "dette cachée", qui a plongé le pays dans la crise.

Le communiqué publié par la présidence n'a pas précisé les raisons de cette décision.

Mais Mme Lucas était la directrice nationale du Trésor mozambicain au moment où ont été approuvés, à partir de 2012, des prêts frauduleux d'un montant total de 2 milliards de dollars contractés par trois sociétés publiques pour l'achat d'une série de navires, notamment militaires.

La révélation de ces prêts a précipité le Mozambique dans sa pire crise financière depuis son indépendance en 1975.

Selon un audit indépendant, quelque 500 millions de dollars de ces prêts, délibérément cachés au Parlement mozambicain et aux bailleurs de fonds internationaux, ont été détournés.

La justice américaine estime qu'au moins 200 millions de dollars ont servi à verser des pots-de-vin à des industriels, des banquiers et des responsables mozambicains, dont l'ex-ministre des Finances Manuel Chang.

M. Chang a été arrêté fin décembre à Johannesburg en vertu d'un mandat d'arrêt délivré par la justice américaine. La justice sud-africaine doit se prononcer dans les semaines qui viennent sur deux demandes d'extradition concurrentes émanant des Etats-Unis et du Mozambique.

Le Parlement de Maputo a voté la semaine dernière la levée de l'immunité de M. Chang, toujours député du parti au pouvoir.

L'affaire embarrasse sérieusement le régime mozambicain, à quelques mois des élections générales d'octobre.

L'actuel président Nyusi, qui souhaite briguer un nouveau mandat, était ministre de la Défense à l'époque où les prêts ont été contractés. L'opposition l'accuse d'en avoir été informé.

Hausse des avortements clandestins dans le monde

Hausse des avortements clandestins dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:39 0:00

Total annonce une découverte "importante" d'hydrocarbures en Afrique du Sud

Le groupe français Total a annoncé jeudi une découverte "importante" d'hydrocarbures au large de l'Afrique du Sud, aussitôt saluée par le gouvernement de Pretoria comme un "coup de pouce" potentiel à son économie en difficulté.

Dans une déclaration publiée à Paris, le pétrolier a précisé avoir identifié ce gisement de condensats - des hydrocarbures à l'état gazeux et liquide - dans le bassin de l'Outeniqua, à 175 kilomètres au large de la côte sud du pays.

"Il s'agit d'un gisement qui pourrait représenter un volume d'environ 1 milliard de barils, du gaz et des condensats", a commenté devant la presse le PDG de Total, Patrick Pouyanné, qui présentait les résultats 2018 de son groupe.

"C'est probablement un gros gisement", a-t-il ajouté, "mais dans une région où l'exploitation s'annonce difficile, avec de fortes vagues et une météo pas très facile".

Ces conditions météo difficiles avaient contraint Total à suspendre une précédente campagne de recherches dans ce même secteur en 2014.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s'est réjoui de la découverte du groupe français, une première pour son pays.

"Elle pourrait bien changer la donne pour notre pays et aura des conséquences significatives pour notre sécurité énergétique", a déclaré M. Ramaphosa lors de son discours annuel devant le Parlement.

L'Afrique du Sud traverse depuis la crise financière de 2008 une passe difficile, caractérisée par une faible croissance et un fort taux de chômage (près de 28%).

Au pouvoir depuis un an, le président Cyril Ramaphosa a promis de relancer l'économie, sans résultats tangibles jusque-là, et d'éradiquer la corruption qui a éclaboussé le règne de son prédécesseur Jacob Zuma.

"Cette découverte est une bonne chose pour l'Afrique du Sud car elle coche toutes les cases", a commenté pour l'AFP l'analyste Makwe Masilela, "des emplois vont être créés, les investissements après lesquels le pays court vont arriver".

Ce gisement, si son importance se confirme, permettra aussi au pays de réduire ses importations de gaz.

"L'Afrique du Sud importe l'essentiel de son gaz du Mozambique et cherche depuis longtemps à en trouver (...) pour ne plus dépendre d'un autre", a ajouté M. Masilela.

La découverte doit désormais être confirmée par une campagne d'étude sismique puis le forage de quatre puits.

"L'importance réelle du gisement reste encore inconnue et de nombreuses données doivent encore être évaluées pour déterminer s'il pourra être commercialisé", a mis en garde Ben Payton, du cabinet Verisk Maplecroft.

Le bloc où le gisement a été découvert est géré par Total (45%), avec Qatar Petroleum (25%), le canadien CNR International (20%) et le consortium sud-africain Main Street (10%).

Washington appelle à des élections "libres" sans "intimidations"

Le président Donald Trump au département d'Etat à Washington, le 6 février 2019.

Les Etats-Unis demandent que la commission électorale nigériane puisse faire son travail sans intimidations et que les élections soient "libres, justes, transparentes et pacifiques.

Les Etats-Unis ont appelé jeudi le Nigeria à faire en sorte que les élections présidentielle et législatives du 16 février soient "libres, justes, transparentes et pacifiques" et que la commission électorale puisse travailler sans faire l'objet d'"intimidations".

"Ceux qui interfèrent avec le processus électoral ou incitent à la violence doivent rendre des comptes", a mis en garde le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans un communiqué.

Voir plus

XS
SM
MD
LG