Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Felwine Sarr : "retrouver la mémoire longue" à travers de la restitution de l'art africain

Felwine Sarr : "retrouver la mémoire longue" à travers de la restitution de l'art africain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:35 0:00

Felwine Sarr : "retrouver la mémoire longue" à travers la restitution de l'art africain

Felwine Sarr : "retrouver la mémoire longue" à travers la restitution de l'art africain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Felwine Sarr : "retrouver la mémoire longue" à travers la restitution de l'art africain

Felwine Sarr : "retrouver la mémoire longue" à travers de la restitution de l'art africain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:35 0:00

Le Sénégalais Felwine Sarr, co-auteur du rapport sur la Restitution du patrimoine culturel africain a partagé ses idées sur l'humanité et ses défis lors de la Nuit des idées organisé à l'ambassade de France à Washington DC.

Felwine Sarr : "retrouver la mémoire longue" à travers la restitution de l'art africain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

VOA Afrique: Pourquoi c’est si important la restitution de l’argent africain en Afrique ?

Felwine Sarr : Pourquoi c’est important parce que ces œuvres d’art ces objets, ces artefacts font partie de l’histoire africaine et pour les jeunes générations qui ont besoin de se construire, de savoir d’où elles viennent, d’avoir des traces de leur histoire, être à nouveau en face de ces objets, c’est quelque part retrouvé la mémoire longue.

VOA Afrique : Quelle est l’ampleur de cette restitution en France et quels musées sont prêts à le faire?

Felwine Sarr : ​Les oeuvres appartiennent à l'Etat, ils sont dans le domaine national donc si la France vote une loi, les musées doivent s'exécuter. Le quai Branly est le plus concerné car il a 70.000 pièces d'art duqui viennent duu Continent, sur les 90.000 objets d'art africain en France. Des pays comme le Bénin, ont l'essentiel de leur art au quai Branly, c'est pour cela que le Bénin est en pointe dans la demande de restitution.

VOA Afrique : Comment être sûr que la restitution se passe bien et que les objets d'art soient protégés dans les meilleures conditions?

Felwine Sarr : ​Sur 54 pays, il y a des pays où il peut y avoir des difficultés, mais pour l'essentiel, ce sont des pays qui ont des musées qui fonctionnent, avec des conservateurs qui savent concerver, et qui connaissent très bien leur travail. L'Afrique a largement les capacités d'acceuil. Nous voulons laisser le temps au pays qui ne sont pas prêts, et qui veulent récupérer leurs oeuvres, qui doivent construire des infrastructures, mais si c'est dans 10 ans.

VOA Afrique : Est-ce que les Africains vont aller davantage dans les musées?

Felwine Sarr : ​J'étais à Dakar le mois dernier, pour l'inauguration du Musée des civilisations noires. 512 visiteurs par jour depuis le début. A Abidjan, pour le nouveau musée, c'est la même chose, des milliers de gens. Dès que la structure est belle, qu'elle est bien faite, les gens y vont. J'ai vu des cars d'écoliers, il y a donc aussi une éducation à la pratique. J'ai vu des familles, il n'y a pas forcément que l'élite et la bourgeoisie.

Explorer l'art de la pensée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Lire le rapport en entier : "Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain".

Cap-Vert: saisie record de cocaïne sur un bateau, l'équipage russe arrêté

Le Premier ministre du Cap-Vert, Ulisses Correia e Silva, lors d'une conférence de presse tenue après sa rencontre avec le Premier ministre portugais Antonio Costa au Palais Sao Bento à Lisbonne le 17 juin 2016.

La police cap-verdienne a saisi jeudi soir une quantité record de 9,5 tonnes de cocaïne au port de Praia sur un navire battant pavillon panaméen, dont les 11 membres d'équipage, tous russes, ont été arrêtés, a annoncé vendredi la police dans un communiqué.

Il s'agit de la plus importante saisie de drogue officiellement réalisée dans l'archipel, où la police avait découvert en octobre 2011 près d'1,5 tonne de cocaïne dans un immeuble de Praia, la capitale, lors d'une opération baptisée "Lancha Voadora" ("Hydravion").

Les 11 membres d'équipage du bateau ESER, tous de nationalité russe, ont été arrêtés et remis aux autorités judiciaires, selon le communiqué de la police, soulignant que la drogue était dissimulée dans 260 colis à l'intérieur du navire.

"Le cargo venant d'Amérique du Sud avait pour port de destination Tanger (Maroc) mais s'est arrêté au port de Praia pour se conformer aux procédures judiciaires liées au décès à bord d'un membre de l'équipage", a précisé la police.

"Mais avant l'arrivée du bateau au port de Praia, la police était déjà en possession d'informations indiquant qu'il s'agissait d'un navire soupçonné de transporter une quantité indéterminée de stupéfiants", selon le texte.

La saisie a été réalisée grâce à un échange d'informations entre la police cap-verdienne et le Centre maritime d'opérations antidrogue MAOC (MAOC-N, Maritime analysis and operation center - narcotics), à Lisbonne, selon la même source.

Dans ses opérations de perquisition, de déchargement, d'emballage, de transport et de garde du produit saisi, la police a indiqué avoir bénéficié de la coopération et de l'aide technique des polices portugaise et française, ainsi que d'autres institutions cap-verdiennes, comme l'armée et la police maritime.

Archipel constitué de dix îles, le Cap-Vert fait partie des pays ouest-africains utilisés par les trafiquants comme points de transit de la drogue en provenance d'Amérique du Sud à destination de l'Europe.

Mais une certaine partie de cette drogue reste dans le pays, pour la consommation d'une partie de la population, confrontée à des phénomènes d'addiction, notamment dans la jeunesse.

Les policiers travaillant sur des affaires de drogue au Cap-Vert évitent de parler directement à la presse en raison des menaces qui pèsent sur les enquêteurs, voire leurs familles. En septembre 2014, des narcotrafiquants avaient mis leurs menaces à exécution et assassiné la mère d'un inspecteur de police.

Le Cap-Vert est considéré comme un modèle de stabilité, de démocratie et de bonne gouvernance en Afrique.

Votre page culture hebdomadaire

Votre page culture hebdomadaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:27 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG