Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Asie

Washington demande un vote mardi de l'ONU endossant l'accord USA-talibans (diplomates)

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, au département d'État, le 5 mars 2020 à Washington, DC. (Photo par Eric BARADAT / AFP)

Les Etats-Unis ont demandé un vote mardi à 20H00 GMT du Conseil de sécurité de l'ONU pour endosser, via une résolution, l'accord conclu avec les talibans le 29 février engageant un retrait militaire américain d'Afghanistan, a-t-on appris lundi de sources diplomatiques.

Cette demande de vote est survenue après d'ultimes tractations sur le projet de résolution américain, notamment à la requête de la Chine, très attachée à son projet de développement des Routes de la Soie, qui voulait une mention sur la "coopération régionale", ont précisé ces sources à l'AFP.

Elle intervient sur fond de grave crise institutionnelle en Afghanistan, après la double prestation de serment lundi par le chef de l'Etat Ashraf Ghani et son principal adversaire Abdullah Abdullah comme nouveau président.

Selon le projet de texte américain obtenu par l'AFP, le Conseil de sécurité "exhorte le gouvernement afghan à faire avancer le processus de paix via notamment une participation à des négociations inter-afghanes, avec une équipe de négociateurs diverse et inclusive composée de dirigeants politiques et de la société civile, incluant des femmes".

La démarche des Etats-Unis de demander au Conseil de sécurité d'adouber leur accord avec les talibans est plutôt rare dans cette enceinte pour un accord survenu entre un pays étranger et une guérilla, relèvent des diplomates.

Elle est d'autant plus étonnante que l'accord comporte deux annexes secrètes sur la lutte antiterroriste que les membres du Conseil de sécurité doivent approuver sans en prendre connaissance. "C'est incroyable", admet un diplomate.

La position sur le texte de la Russie, dotée d'un droit de veto, reste incertaine. Vendredi, Moscou avait laissé entendre qu'il pourrait s'y opposer après avoir essuyé un refus des Etats-Unis d'une déclaration endossant l'accord de cessez-le-feu en Syrie conclu entre la Russie et la Turquie.

Le projet de résolution américain sur l'Afghanistan accueille "favorablement" l'accord du 29 février entre Washington et les talibans. Il demande "à tous les Etats d'apporter leur plein soutien à la négociation d'un accord de paix complet et durable qui mettrait fin à la guerre au bénéfice de tous les Afghans".

Le projet de Washington met aussi la pression sur le gouvernement afghan pour qu'il s'engage dans des négociations avec les talibans pour parvenir à "un cessez-le-feu permanent et complet".

Alors que la première version du texte la semaine dernière omettait toute mention relative aux femmes, celle qui est mise au vote en parle à plusieurs reprises.

Il souligne ainsi "l'importance (dans des négociations) d'une participation effective et significative des femmes, des jeunes et des minorités et affirme que tout règlement politique doit protéger les droits de tous les Afghans, y compris les femmes, les jeunes et les minorités".

Le texte américain indique aussi que le Conseil de sécurité serait "prêt dès le début des négociations inter-afghanes à revoir les sanctions" imposées par l'ONU à des individus ou des groupes depuis 2011 "afin de soutenir le processus de paix".

Toutes les actualités

Washington accuse Moscou et Téhéran d'ingérence

Washington accuse Moscou et Téhéran d'ingérence
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Minute Éco: nouveau budget en RDC et chômage des Américains naturalisés

Minute Éco: nouveau budget en RDC et chômage des Américains naturalisés
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:35 0:00

Des mesures pour enrayer une deuxième vague du nouveau coronavirus qui pointe timidement

Une personne portant un masque fait du vélo sur la place du Duomo, dans la Lombardie en Italie, après que le gouvernement a introduit de nouvelles mesures restrictives en raison d'une hausse du nombre d'infections par le COVID-19, Italie 19 octobre 2020. REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Le nouveau coronavirus qui a déjà infecté plus de 40 millions de personnes et tué près de 1.114.500 dans le monde refait lentement surface après une courte période d'accalmie. Les autorités adoptent des nouvelles mesures pouvant faire craindre un nouveau confinement généralisé.

En Belgique, les cafés et restaurants garderont portes closes pour un mois à compter de ce lundi. La mesure se double d'un couvre-feu entre minuit et 5h du matin. Pareil pour la Slovénie qui va mettre en place un couvre-feu dès demain.

La Suisse interdit les rassemblements publics spontanés de plus de 15 personnes et réglemente les manifestations privées de plus de 15 personnes à compter d’aujourd’hui. Le port du masque devient obligatoire dans les espaces clos accessibles au public.

L'Autriche restreint aussi les rassemblements à six personnes à l'intérieur et à 12 personnes à l'extérieur, à l'exception des cérémonies funéraires.

L'Iran a enregistré lundi 337 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus.

L'Irlande sera le premier pays de l'UE à reconfiner l'ensemble de sa population pour six semaines, à partir de la nuit de mercredi à jeudi, pour faire face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi son Premier ministre Micheal Martin. Tous les commerces non essentiels devront fermer et les bars et les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter.

Le Pays de Galles instaurera à partir de vendredi un confinement de deux semaines pour tenter de freiner la deuxième vague de la pandémie, introduisant ainsi les restrictions les plus dures au Royaume-Uni.

Le Canada a franchi lundi le cap des 200.000 cas et s'approchait des 10.000 morts, en pleine deuxième vague de coronavirus, selon les chiffres officiels des provinces compilés par plusieurs chaînes de télévision.

La frontière entre les Etats-Unis et le Canada restera fermée aux déplacements non essentiels jusqu'au 21 novembre. Les États-Unis restent le pays le plus touché en nombre de morts et de cas.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, suivi par le Brésil, l'Inde, le Mexique et le Royaume-Uni.

En Afrique du Sud Zweli Mkhize, ministre de la santé, et son épouse sont aussi testés positifs. M. Mkhize est le cinquième membre du gouvernement à attraper le virus.

Le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine Saëb Erakat, 65 ans, infecté par le nouveau coronavirus alors qu'il est atteint de fibrose pulmonaire, est dans un "état critique", a indiqué l'hôpital de Jérusalem où il a été transféré.

Nouveaux bilans et faits marquants de la pandémie dans le monde

Nouveaux bilans et faits marquants de la pandémie dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:15 0:00

Le viol désormais passible de la peine de mort au Bangladesh

Passants devant une banderoles de la Première ministre bangladaise Sheikh Hasina près du temple Dhakeshwari à Dhaka, 1er janvier 2019. (Photo AP/Anupam Nath)

Le Bangladesh a rendu le viol passible de la peine de mort, après une série d'agressions sexuelles qui suscitent des manifestations dans tout le pays.

Un décret en ce sens amendant la peine maximale prévue pour viol, jusqu'alors la prison à perpétuité, a été approuvé lors d'une réunion de cabinet par la Première ministre Sheikh Hasina. Le président devait promulguer le décret qui prend effet ce mardi, selon le ministre de la Justice Anisul Huq.

Ces derniers jours, des manifestations se sont multipliées, à Dacca et dans d'autres villes, pour réclamer la fin de l'impunité, après la diffusion d'une vidéo montrant plusieurs hommes déshabillant et attaquant une femme d'une communauté défavorisée.

La colère couvait depuis la semaine précédente après l'arrestation de plusieurs membres de l'aile étudiante du parti au pouvoir, accusés du viol collectif d'une femme à Sylhet. Une infime proportion des victimes de viol obtient justice au Bangladesh.

Le Bangladesh, avec ses 168 millions d'habitants, exécute régulièrement des condamnés. Depuis 2013, 23 personnes ont été pendues et plus de 1.700 sont condamnées à la peine de mort.

Voir plus

XS
SM
MD
LG