Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Dans le village nigérian de Zuba, une mécanicienne déboulonne les préjugés


Favour Okonkwo et son équipe féminine à Zuba, Nigeria, le 2 décembre 2020.

Dans le village de Zuba, situé à la périphérie d'Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, se trouve un garage où les femmes dirigent les travaux de réparation de voitures de tout modèle.

Favour Okonkwo, une mécanicienne, est propriétaire de ce garage. Pour elle, exercer sa profession est un rêve devenu réalité, ayant nourri l'intérêt depuis son adolescence à l'école secondaire. Les commentaires dénigrants des certains sur la mécanique n'ont ni découragé ni fait changer d’avis Favour Okonkwo.

"Beaucoup de choses m’ont motivé à aimer cette profession qui est jusqu’ici dominée par les hommes. Même lorsque j’étais encore enfant et que je grandissais, je faisais déjà quelques travaux techniques de réparation à la maison ... je réparais tout. Ma maman avait noté cela", relate-t-elle.

Originaire d’Awka, dans l’État d’Anambra, et mère de six enfants, "Madame Rock" comme on l’appelle affectueusement, a commencé son aventure au Collège Technique de sa ville natale.

Un des stagiaires dans le garage de favour Okonkwo, Nigeria, le 2 décembre 2020.
Un des stagiaires dans le garage de favour Okonkwo, Nigeria, le 2 décembre 2020.

Elle a également acquis par la suite des connaissances supplémentaires dans la profession auprès de certaines institutions avant de venir s’installer à Zuba.

Avec près de 18 années d’expérience dans son métier, elle a fini par épouser un mécanicien automobile, qui, explique-t-elle, lui a donné tous les encouragements et les moyens dont elle a besoin pour progresser dans sa profession.

Valentine Okonkwo apprécie beaucoup les efforts fournis par sa femme dans la profession.

"Elle est très déterminée, elle fait du bon travail. Il ne suffit pas seulement de former une personne dans une profession. Mais ses efforts pour retenir et appliquer tout ce que vous lui avez appris. Elle apprend très vite, en fait elle est pratiquement devenue une ingénieure. Elle répare toute sorte de voitures sophistiquées", confie-t-il fièrement.

Elle a déjà formé deux femmes dans la profession et elle compte actuellement 12 stagiaires, hommes et femmes confondus.

Odo Philomina, âgée de 18 ans, l’une des stagiaires, explique qu'elle est là "pour réaliser mes rêves". "Je deviendrai une grande mécanicienne dans l’avenir".

XS
SM
MD
LG