Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

Vaccins anti-Covid: l'aide à l'Afrique est "scandaleusement inefficace" (Kagame)

Un agent de santé reçoit une dose de vaccin anti-Covid, à Khartoum, le 9 mars 2021.

La distribution des vaccins contre le Covid-19 au continent africain est "scandaleusement inefficace", a estimé vendredi le président rwandais Paul Kagame, mettant en garde à ne pas construire "un mur invisible" entre pays vaccinés et non-vaccinés.

Selon des chiffres de l'OMS début mai, seuls 2% des vaccins anti-Covid administrés dans le monde l'ont été en Afrique.

Évoquant la distribution de vaccins à l'Afrique, notamment via le dispositif Covax destiné à fournir un accès équitable aux vaccins notamment pour les pays les plus pauvres, "cela reste très inefficace, scandaleusement inefficace", a affirmé Paul Kagame dans un entretien accordé vendredi soir à l'AFP et France Inter.

"L'Afrique a besoin de vaccins comme tout le monde. Vous ne pouvez pas avoir des vaccins pour certains et pas pour d'autres", a-t-il affirmé, en soulignant que "le fait que l'Afrique ne reçoive pas de vaccins n'est pas bon".

"Si nous le faisons équitablement, nous avons une chance d'éradiquer (le Covid) à l'échelle mondiale", a-t-il ajouté.

"J'espère que nous ne nous retrouverons pas dans une situation qui reviendrait à construire un mur invisible, où ceux qui ont été vaccinés disent: +Nous devons rester en sécurité, nous devons donc tenir à l'écart ceux qui ne sont pas vaccinés+. Rationnellement, il serait utile qu'il y ait un partage équitable de ce qui est disponible", a-t-il insisté.

Le président rwandais a également souligné l'utilité de développer la production de vaccins sur le continent africain, "pas pour l'Afrique uniquement, (...) pour l'Afrique et pour les autres" continents.

Ce processus prendra du temps, a-t-il rappelé: "Il faut planifier, faire des investissements, il y a des technologies qui sont détenues par certains, et a émergé l'argument de la propriété intellectuelle... Ce sont des choses qui doivent être réglées rapidement".

Le dirigeant rwandais souhaite placer son pays à la pointe en ce domaine. "Au Rwanda, nous espérons que nous pourrons voir des vaccins fabriqués ici dans pas moins d'un an. C'est très optimiste, mais je veux toujours être optimiste même dans des circonstances très difficiles", a-t-il affirmé.

Toutes les actualités

Le tourisme marocain atrophié par la pandémie

Le tourisme marocain atrophié par la pandémie
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:20 0:00

Nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du Covid-19 au Rwanda

Nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du Covid-19 au Rwanda
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Covid: l'objectif de vaccination fixé par Biden pour le 4 juillet sera manqué

Le président Joe Biden reçoit sa deuxième dose d'un vaccin contre la maladie à coronavirus (COVID-19) à l'hôpital ChristianaCare Christiana de Newark, Delaware, États-Unis, le 11 janvier 2021.

L'objectif fixé par Joe Biden de 70% de la population adulte avec au moins une injection de vaccin anti-Covid au 4 juillet, jour de la fête nationale, sera manqué, a déclaré mardi un responsable de la Maison Blanche.

Il s'agit de la première cible manquée en termes de vaccination pour le président américain, qui avait fait de la montée en puissance de la campagne d'immunisation sa priorité de début de mandat.


Ce but sera atteint "pour les adultes de 27 ans et plus" d'ici le 4 juillet, a déclaré Jeff Zients, coordinateur de la lutte contre le Covid-19 pour la Maison Blanche.


"Nous pensons que cela prendra quelques semaines de plus pour arriver à 70% de tous les adultes avec au moins une dose" reçue, a-t-il ajouté lors d'un point presse.


Pour le moment, 65,4% des personnes de 18 ans et plus ont reçu au moins une dose de l'un des trois vaccins autorisés dans le pays.


Et le rythme de vaccination actuel ne permettra pas d'atteindre les 70% en moins de deux semaines. Il se situait il y a quelques jours à environ 850.000 injections quotidiennes en moyenne, selon les données des autorités sanitaires, un chiffre qui inclut en outre les enfants et adolescents vaccinés dès 12 ans avec le vaccin de Pfizer/BioNTech.


L'objectif, annoncé par le président démocrate début mai, devrait ainsi être raté de quelques points de pourcentage.


Joe Biden visait également 160 millions d'Américains entièrement vaccinés d'ici la même date: pour le moment, il manque 10 millions de personnes pour franchir cette barre.


Cet objectif là devrait être atteint d'ici "la mi-juillet", selon M. Zients.


16 Etats sur 50 ainsi que la capitale fédérale Washington ont franchi le cap des 70% d'adultes avec au moins une dose de vaccin. Il s'agit notamment de ceux situés sur les deux côtes des Etats-Unis. Mais les disparités sont grandes avec d'autres Etats bien plus réfractaires, comme le Mississippi, l'Alabama, la Louisiane ou encore le Wyoming.

Le Rwanda annule les mariages pour lutter contre la propagation du virus

Un mariage à Ruhengeri, au Rwanda, le 1er août 2017.

Le Rwanda a annoncé lundi soir de nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation des cas de Covid-19, notamment l'interdiction des mariages et de tous les rassemblements.

"Tous les rassemblements sociaux comprenant des festivités de toutes sortes sont interdits", a annoncé le gouvernement dans un communiqué publié lundi soir. "Les mariages traditionnels, civils et religieux sont suspendus", selon la même source.

L'extension d'un couvre-feu à l'échelle nationale, de 19 heures (17 heures GMT) à 04 heures, des restrictions de mouvement entre les districts et la suspension des voyages en avion vers l'Ouganda voisin où les cas de coronavirus se multiplient, figurent notamment parmi les autres mesures qui doivent entrer en vigueur mercredi.

En outre, le gouvernement souligne "l'importance" cruciale de respecter les "mesures sanitaires avec notamment le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains. Des amendes seront infligées en cas de non-respect" de ces mesures, souligne le gouvernement dans son communiqué.

Le Rwanda a jusqu'à présent évité le pire de la pandémie en appliquant les mesures de confinement parmi les plus strictes du continent et en mettant en œuvre un système rigoureux de tests et de recherche des cas contacts.

Mais au cours des dernières semaines, le nombre de personnes infectées a augmenté, les autorités comptant 662 cas et sept décès lundi.

Au total, le Rwanda a enregistré 31.435 cas positifs depuis le début de la pandémie et 388 décès.

Une campagne nationale visant à vacciner 60% de la population d'ici l'année prochaine n'a atteint jusqu'à présent que 3% des 13 millions d'habitants du Rwanda.

La Tanzanie veut rejoindre le système COVAX

La Tanzanie veut rejoindre le système COVAX
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG