Liens d'accessibilité

Un président d'une université américaine s'excuse pour du coton sur sa table de réception

  • VOA Afrique

Sur le campus de Lipscomb, dans l'Etat du Tennesse, le 24 mai 2008.

Le président d'une université américaine s'est excusé d'avoir décoré de fleurs de coton la table d'un dîner à son domicile auquel il avait convié les étudiants noirs de son établissement.

"La décoration de table était offensante, et j'aurais dû faire davantage attention", a écrit dans un email Randy Lowry, qui dirige la faculté Lipscomb, dans l'Etat du Tennessee.

Le coton était la culture principale des plantations du Sud américain esclavagiste, dont faisait partie le Tennessee. Ce végétal continue depuis à évoquer des thèmes sensibles au sein de la société américaine.

Après le dîner jeudi dernier, une étudiante de la Lipscomb University avait posté sur Instagram une photo de la table de réception de M. Lowry, sur laquelle trônait un bouquet de tiges de coton en fleur.

L'étudiante avait par ailleurs reproché à ses hôtes d'avoir servi aux invités des mets généralement associés aux habitudes culinaires des Afro-américains: feuilles de chou vert, hamburgers au fromage, pain au maïs.

"Je présente mes excuses sincères pour la gêne, la colère ou la déception causées et je vous prie de bien vouloir me pardonner", a également écrit le président de la faculté dans son email vendredi.

"Je peux vous assurer que rien de tout cela n'était intentionnel", a ensuite déclaré le président de l'université dans une interview à USA Today.

Le soir précédent du dîner avec les étudiants noirs de Lipscomb, Randy Lowry avait reçu à son domicile les étudiants hispaniques de l'université, à qui il avait offert des fajitas et des tacos, se voyant reprocher de céder à des clichés culinaires.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG