Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

L'Assemblée nationale prolonge l'état d'urgence sanitaire pour la 5e fois

Députés hors du Parlement alors que la police a verrouillé toutes les entrées à Kinshasa, RDC, 12 juin 2020. (Twitter / Assemblée nationale de la RDC)

Le Parlement de la République démocratique du Congo a prolongé samedi pour 15 jours -et pour la cinquième fois- l'état d'urgence sanitaire, à un moment où les autorités envisagent une timide reprise du trafic aérien vers la RDC.

"A la demande du gouvernement, nous venons de prolonger pour la cinquième et je pense pour la dernière fois, l'état d'urgence sanitaire pour lutter contre le nouveau coronavirus", a déclaré à l'AFP le député Henri Thomas Lokondo.

Des élus estiment que "ces prolongations mécaniques (ndr: sans débat) ne vont plus passer. Le ministre de la Santé doit venir faire l'état des lieux de la lutte contre la pandémie", a déclaré à la presse le député Jean-Pierre Lihau.

Le président Félix Tshisekedi a décrété l'état d'urgence sanitaire le 24 mars, face au premier cas de coronavirus importés d'Europe.

La RDC a décidé dès le 20 mars "la suspension, jusqu'à nouvel ordre, de tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit".

"Il y a moins de risques aujourd’hui d’importer des cas", a estimé vendredi le responsable de la pandémie en RDC, le docteur Jean-Jacques Muyembe.

"Nous allons imposer à tous les passagers qui veulent venir ici la présentation des résultats d’un texte négatif au Covid-19 datant de trois jours, et renforcer les mesures au décollage et à l’atterrissage", a-t-il ajouté sur la radio Top Congo, sans mentionner de dates exactes.

Egalement suspendus, les vols entre la capitale Kinshasa et le reste du pays pourraient aussi reprendre: "Plus la peine de continuer à isoler Kinshasa alors que la maladie est déjà ailleurs".

"On tend vers l'ouverture des vols intérieurs. Il faut juste renforcer les mesures de contrôles dans les provinces touchées et non touchées", a plaidé le docteur Muyembe.

"L’équipe de la riposte est impayée depuis deux mois", a-t-il regretté. "Mon équipe est très exposée. J’ai perdu deux membres qui ont été atteints".

Le conseil des ministres s'est félicité de la "décentralisation des tests de diagnostic du coronavirus" dans cinq provinces, "afin de réduire le retard lié à l’annonce des résultats". Tous les tests étaient centralisés à Kinshasa jusqu'à présent.

Toutes les actualités

Heurts entre musulmans à Kinshasa: 30 condamnations à mort

Des policiers montent la garde devant la Cour suprême à Kinshasa, le 18 novembre 2006.

Trente personnes ont été condamnées à mort en République démocratique du Congo (RDC) pour leur participation aux violences contre la police ayant marqué jeudi la fin du ramadan à Kinshasa, la capitale, a-t-on appris de sources judiciaires.

Le verdict a été prononcé au petit matin samedi dans le procès en flagrance tenu depuis vendredi à Kinshasa, selon un enregistrement dont l'AFP a eu copie. Un avocat des parties civiles, Me Chief Tshipamba, a confirmé à l'AFP ces trente condamnations à la peine capitale.

Régulièrement prononcée, notamment dans les affaires impliquant les groupes armés dans l'est du pays, la peine de mort n'est plus appliquée en RDC depuis un moratoire décidé en 2003, et systématiquement commuée en condamnation à la perpétuité.

Jeudi, de violents heurts avaient éclaté entre fidèles musulmans se disputant l'accès au stade des Martyrs, le grand stade de la capitale congolaise, pour y organiser la prière officielle de clôture du ramadan. Les protestataires s'en étaient pris en particulier à la police présente sur les lieux pour encadrer la cérémonie.

Un premier bilan officiel faisait état d'un policier tué, dont les images ont largement circulé sur les réseaux sociaux. Une policière est entre la vie et la mort, affirment désormais les autorités, tant que 46 autres policiers ont été blessés, dont huit sont dans un état critique. Une dizaine de véhicules de la police ont été endommagés, dont l'un complètement incendié.

Trente-huit personnes ont été interpellées sur les lieux des violences et jugées en comparution immédiate à partir du lendemain au Tribunal de grande instance de la commune de la Gombe, dans le centre de Kinshasa. Retransmise toute la journée en direct à la télévision publique, l'audience a duré jusqu'au petit matin samedi.

Minerais: Aucun individu ne devrait gagner plus que l'État congolais, selon Jean Jacques Lumumba

Minerais: Aucun individu ne devrait gagner plus que l'État congolais, selon Jean Jacques Lumumba
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Le Sénat de la RDC refuse de lever l'immunité de l'ex-Premier ministre Matata Ponyo

Augustin Matata Ponyo Mapon, Premier ministre congolais, Kinshasa, Avril 2012

Le Sénat de la RDC a, au terme d'une réunion à huis clos, rejeté vendredi une requête des tribunaux visant à autoriser des poursuites contre le sénateur Augustin Matata Ponyo, accusé de malversations dans une affaire qui remonte au temps où il était Premier ministre.

Le Sénat a rejeté la requête émanant de la Cour constitutionnelle pour "vice de procédure", a expliqué à VOA Afrique un sénateur qui a requis l'anonymat car il n'était pas autorisé à donner les détails de la session à huis clos.

Selon le sénateur qui s'est confié à VOA Afrique, le vote de vendredi ne met pas fin à cette saga car il était fondé principalement sur le fait que le dossier est venu initialement de la Cour constitutionnelle en lieu et place de la Cour de cassation comme le recommandent les juristes.

M. Matata Ponyo, 56 ans, avait dirigé le gouvernement de la RDC de 2012 à 2016 sous l'ancien président Joseph Kabila.

Mis en cause dans une affaire de détournements de fonds publics liés à la gestion d'un parc agro-industriel, il a toujours clamé son innocence.

A son tour, M. Matata Ponyo a porté plainte contre l’Inspection générale des finances pour fausses allégations.

Violents combats dans le Sud-Kivu, en RDC

Violents combats dans le Sud-Kivu, en RDC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG