Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Pêche illégale: carton jaune pour Taïwan et les Comores

Des pécheurs au port de Negombo, Sri Lanka

La Commission européenne a donné à Taïwan et aux Comores un premier avertissement.

La décision de Bruxelles concernant Taïwan, qui exporte pour 13 millions d'euros vers l'UE, est fondée sur des "manquements sérieux" dans le système de régulation de la pêche, un système de sanctions qui ne décourage pas la pêche illégale, et un manque de contrôle et de surveillance de la flotte longue-distance, est-il expliqué dans un communiqué.

Pour les Comores, l'UE dénonce en particulier la délégation de la gestion des registres des bateaux de pêche à une compagnie privée offshore, qui ne respecte pas les lois comoriennes et n'est pas surveillée par les autorités du pays.

Après ce carton jaune, les pays visés ont six mois pour pallier les manquements notifiés, à la suite desquels la Commission peut soit lever l'avertissement, donner une prolongation ou proposer au Conseil de durcir le ton.

La Commission a également annoncé avoir retiré les avertissements attribués en novembre 2013 au Ghana et en juin 2014 à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les deux pays "se sont approprié les réformes de la pêche et ont désormais des structures légales et de régulation en place permettant de combattre la pêche illégale", s'est félicité Karmenu Vella, le commissaire en charge de l'Environnement, des Affaires maritimes et de la Pêche.

"C'est la troisième fois depuis 2010 que la Commission procède à un retrait d’avertissements, ce qui fait passer à dix le nombre d'États ayant reçu un carton vert, et montre bien l'influence positive de l'UE sur les pays tiers afin que ceux-ci adoptent des mesures visant à faire cesser la pêche illicite", ont réagi de leur côté les ONG Environmental Justice Foundation (EJF), Oceana, The Pew Charitable Trusts et WWF.

Plusieurs procédures sont toujours en cours, notamment contre la Thaïlande, qui a reçu un avertissement en avril 2015. Troisième producteur mondial de produits de la mer, l'UE reproche à la Thaïlande un cadre légal insuffisant pour les sanctions, des inspections limitées, un manque de traçabilité des produits ou encore de contrôle de la flotte de pêche.

La réglementation européenne en matière de pêche illégale (dite "IUU") a été mise en place en 2010. L'UE, premier importateur de produits de la pêche dans le monde, a au fil des années, sanctionné plusieurs pays pour leur manque d'engagement à réformer: la pêche issue du Sri Lanka (depuis octobre 2014), de Guinée et du Cambodge (depuis novembre 2013) est interdite à l'importation dans l'UE.

Toutes les actualités

Minute Eco: La production pétrolière en hausse de 3% au Gabon

Minute Eco: La production pétrolière en hausse de 3% au Gabon
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Le Sahel recevra environ 152 millions d'aide américaine pour gérer sa crise humanitaire

Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Une ville californienne va interdire chips et bonbons aux caisses des supermarchés

Des enfants portant des masques d'Halloween reçoivent des bonbons pendant la tradition «Trick or Treat» à Makati à Manille le 31 octobre 2008. Les parents doivent surveiller la consommation de sucre de leurs enfants selon le Dr Mary Hayes, dentiste pédiatre à Chicago. AP/Marquez

La ville de Berkeley, bastion progressiste du nord de la Californie, va interdire la vente des produits trop sucrés ou salés sur les présentoirs situés aux caisses des supermarchés afin de promouvoir une alimentation plus saine, une première aux Etats-Unis selon des médias locaux.

Le conseil municipal de Berkeley, ville universitaire de 120.000 habitants près de San Francisco, a adopté cette semaine à l'unanimité une ordonnance qui bannira des caisses les produits contenant plus de 5 grammes de sucres ajoutés ou plus de 250 mg de sodium par portion. L'interdiction vise également toutes les boissons contenant des sucres ajoutés ou des édulcorants artificiels.

L'ordonnance relève que "des aliments bon marché et riches en sel, graisses saturées et sucres ajoutés sont prédominants dans les présentoirs des caisses". Les clients y sont "plus enclins à effectuer des achats impulsifs et les parents se battent avec leurs enfants qui réclament des confiserie à la fin des courses".

L'interdiction, qui doit s'appliquer à 25 supermarchés de la ville, entrera en vigueur en mars prochain et les premières visites des inspecteurs sanitaires sont prévues en janvier 2022.

"Ce qui est bon pour les clients à Berkeley est aussi bon pour nos commerces", a lancé Kate Harrison, l'une des élues à l'origine de cette mesure.

En 2014, Berkeley avait déjà été la première à imposer une taxe sur les sodas, une initiative reprise ensuite par plusieurs autres grandes villes américaines.

Selon une étude publiée début 2019, les habitants de Berkeley avaient diminué leur consommation de boissons sucrées de 21% dans l'année qui avait suivi la mise en place de cette "taxe sodas". La chute atteignait 52% en 2017.

Quatrième journée de l'Assemblée générale des Nations Unies: Biya absent

Quatrième journée de l'Assemblée générale des Nations Unies: Biya absent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:11 0:00

L'ONU en format virtuel: craintes de piratage informatique

L'ONU en format virtuel: craintes de piratage informatique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:55 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG