Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Obama en Asie: rééquilibrage des intérêts stratégiques

Le président américain prend la parole, le 19 novembre 2012, à l'Université de Rangoon

Les critiques exhortent le président américain à exercer plus de pression sur les pays asiatiques en ce qui a trait aux droits humains.

Barack Obama est devenu le premier président des États-Unis à visiter la Birmanie et le Cambodge. Et la présence du leader américain au sommet de l’Association des nations du sud-est asiatique traduit l’intérêt que Washington porte de plus en plus à cette région.

Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:02 0:00
Télécharger


Le président Obama veut profiter de ce premier voyage à l’étranger depuis sa victoire électorale du 6 novembre, pour réaffirmer l’intérêt des États-Unis dans le développement économique et le commerce en Asie.

Le président Obama embrasse l'opposante birmane Aung San Suu Kyi à Rangoon, le 19 nov. 2012
Le président Obama embrasse l'opposante birmane Aung San Suu Kyi à Rangoon, le 19 nov. 2012
Ce lundi, M. Obama s’est entretenu avec les leaders des 10 nations membres de l’ASEAN. Il n’a pas manqué de souligner que 2012 marque 35 ans de coopération entre Washington et ses partenaires de l’Asie du sud-est.

La diplomatie fait partie de ce que l’Administration Obama appelle un « rééquilibrage » des intérêts stratégiques des États-Unis. Les critiques exhortent le président Obama à exercer plus de pression sur les pays asiatiques en ce qui a trait au respect des droits humains.

Le président Obama et le Premier ministre cambodgien Hun Sen à Phnom Penh, le 19 mov. 2012
Le président Obama et le Premier ministre cambodgien Hun Sen à Phnom Penh, le 19 mov. 2012
La Birmanie a entamé des reformes importantes récemment, mais elle fait toujours l’objet de critiques à cause du traitement infligé aux groupes ethniques minoritaires de même que les tensions qui persistent dans l’État d’Arakan.

Quant au Cambodge, on l’accuse d’emprisonner des opposants politiques et de continuer à déposséder des gens de leurs terres.

Toutes les actualités

Le policier impliqué dans la mort de George Floyd inculpé, couvre-feu à Minneapolis

Des agents de police se tiennent à l'extérieur du domicile en Floride de l'ancien officier de police de Minneapolis, Derek Chauvin, accusé du meurtre de George Floyd  en Floride. (REUTERS / Scott Audette)

Le policier mis en cause dans la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors d'une interpellation létale en début de semaine à Minneapolis a été arrêté et inculpé d'homicide involontaire ont annoncé vendredi les autorités locales. Un couvre-feu a été décrété vendredi à Minneapolis.

"L'ancien officier de police de Minneapolis Derek Chauvin a été inculpé par le bureau du procureur du comté de Hennepin de meurtre (au 3ème degré) et d'homicide involontaire", a annoncé vendredi le procureur Mike Freeman du comté de Hennepin, où se trouve la ville de Minneapolis.

La famille de cet homme de 46 ans, à qui le président Donald Trump a annoncé avoir parlé, a salué l'arrestation du policier comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardive" et insuffisante.

"Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Quelques instants plus tôt, les autorités locales avaient annoncé l'arrestation de M. Chauvin, qui avait été démis de ses fonctions.

Pour l'instant, seul le policier Derek Chauvin "a été placé en détention", a déclaré le commissaire John Harrington, du département de la Sécurité civile du Minnesota.

Une vidéo devenue virale montre ce policier blanc plaquer au sol George Floyd et maintenir son genou sur son cou pendant de longues minutes, alors que M. Floyd disait ne plus pouvoir respirer.

Depuis la diffusion de cette vidéo des manifestations tournant à l'émeute ont éclaté à Minneapolis, notamment aux abords du commissariat où travaillaient les quatre policiers impliqués dans cette affaire, et dans d'autres villes de la région.

Des enquêtes fédérales et locales ont été ouvertes pour établir leurs responsabilités.

Ce drame rappelle la mort d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs.

Lui aussi avait dit "Je ne peux pas respirer", une phrase devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter ("La vie des Noirs compte").

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Entretien avec un résident de Minneapolis

Entretien avec un résident de Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:15 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG