Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Nicaragua : 600 prisonniers libérés, dont une poignée d'opposants

Manifestation contre contre le gouvernement nicaraguayen devant l'église Santo Cristo de Esquipulas à Managua lors de la messe du dimanche des Rameaux le 14 avril 2019 (Photo par Inti OCON / AFP)

Le gouvernement du Nicaragua a annoncé mardi la libération conditionnelle de 636 prisonniers à l'occasion de la Semaine sainte, dont 13 opposants emprisonnés pour avoir pris part à des manifestations anti-gouvernementales.

"A l'occasion de la Semaine sainte, pour promouvoir l'unité familiale, 636 personnes emprisonnées dans différents établissements pénitentiaires (...) vont bénéficier d'un régime d'assignation à résidence", a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Ce régime permet aux prisonniers condamnés à des peines de courte durée d'achever leur détention en résidence surveillée chez eux ou dans leur famille.

Le gouvernement a déjà procédé à ce type de remises en liberté de prisonniers de droit commun en décembre et en février pour un total de 2.908 personnes.

Parmi les 636 prisonniers qui vont être libérés figurent 13 opposants, incarcérés pour avoir participé à des manifestations contre le gouvernement du président Daniel Ortega, a indiqué la présidente du Comité Pro Libération des prisonniers politiques, Brenda Gutiérrez, lors d'une conférence de presse.

Ces opposants sont considérés comme des détenus de droit commun, mais leurs proches assurent qu'ils ont été arrêtés pour avoir participé aux protestations contre le pouvoir.

Selon l'opposition, environ 800 personnes sont détenues depuis qu'ont débuté il y a un an des manifestations contre le pouvoir du président Ortega, dont la répression a fait 325 morts et a entraîné le départ en exil de quelque 50.000 Nicaraguayens.

La Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) évoque 647 opposants emprisonnés et les autorités 350.

Le 27 février, le gouvernement et la plateforme d'opposition Alliance civique pour la justice et la démocratie (ACJD) ont entamé des négociations qui ont duré un peu plus d'un mois.

Depuis cette date, 250 opposants ont été libérés et assignés à résidence, et au cours des pourparlers, le gouvernement s'est engagé le 20 mars à libérer tous les opposants sous trois mois.

Les deux parties n'ont en revanche pas trouvé de consensus sur la mise en oeuvre de réformes politiques et l'organisation d'élections anticipées.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Glissement de terrain en Colombie: au mois 17 morts, 13 disparus

Le président colombien Ivan Duque a exprimé sur Twitter sa solidarité aux familles des victimes. Il s'est ensuite rendu sur les lieux.( Images d'Archives)

Au moins 17 personnes sont mortes et 13 sont portées disparues à la suite d'un glissement de terrain survenu dimanche dans une zone rurale du sud-ouest de la Colombie, ont annoncé les autorités.

Les pompiers locaux avaient initialement annoncé que 19 personnes avaient péri, mais après la suspension des recherches pour la nuit, l'organisme national de gestion des catastrophes, l'UNGRD, a révisé ce bilan à 17 morts.

De même, un responsable de l'UNGRD a établi à 13 le nombre des disparus, fixé auparavant à 14. Cinq personnes ont été blessées, selon l'UNGRD.

Le glissement de terrain, survenu dimanche avant l'aube et provoqué par de fortes pluies, a enseveli huit maisons dans le village de Rosas, situé dans l'Etat colombien de Cauca.

Le président colombien Ivan Duque a exprimé sur Twitter sa solidarité aux familles des victimes. Il s'est ensuite rendu sur les lieux.

"Ce sont des moments de douleur", mais le village de Rosas "a le soutien de tout un pays", a déclaré M. Duque, qui a annoncé des aides gouvernementales en faveur des sinistrés.

Des dizaines d'habitants du village ont aidé toute la journée de dimanche les équipes de secours à rechercher des survivants sous la coulée de terre.

"L'avalanche est arrivée vers trois heures du matin, beaucoup de gens sont morts parce qu'ici il y avait des maisons", a déclaré à l'AFP Carlos Zembrano, un habitant de Rosas qui participait aux recherches, une pelle à la main.

Le commandant local des pompiers, Juan Carlos Ganan, a déclaré que le glissement de terrain, provoqué par les pluies diluviennes qui s'abattent depuis quelque temps sur la région de Rosas et sur une bonne partie de la Colombie, était prévisible.

"C'est une zone rurale qui était en situation de risque", a-t-il dit. Selon lui, il existait depuis longtemps un rapport préconisant l'évacuation de Rosas mais "on n'avait jamais pu reloger ces personnes".

Avec AFP

Des réalisateurs en herbe

Des réalisateurs en herbe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Une équipe de chiens robotiques tire un camion massif dans le Massachusetts

Une équipe de chiens robotiques tire un camion massif dans le Massachusetts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Au Salvador, une bataille entre le bien et le mal

Au Salvador, une bataille entre le bien et le mal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:51 0:00

Des randonnées pour le sport et le plaisir

Des randonnées pour le sport et le plaisir
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG