Liens d'accessibilité

Les élus républicains du Congrès veulent faciliter l'achat de silencieux pour armes à feu


Des Weapons seized after hundreds of law enforcement officers raided homes on the east side of Los Angeles, searching for Big Hazard gang members with ties to the Mexican Mafia who have been indicted on federal racketeering charges, are on display at a...

Les élus républicains du Congrès américain ont proposé mardi de faciliter les démarches réglementaires avant l'achat de silencieux pour armes à feu, scandalisant les démocrates.

La proposition de loi vise à aider principalement les chasseurs ou les propriétaires d'armes s'entraînant dans des stands de tir, et contient plusieurs articles, dont celui controversé sur les silencieux.

Depuis une loi de 1934, l'achat d'un silencieux nécessite, comme pour les mitraillettes, une autorisation préalable des autorités, qui requièrent l'examen du casier judiciaire, des empreintes digitales, une photographie et le paiement d'une taxe de 200 dollars. Surtout, la procédure d'enregistrement peut prendre des mois, ce dont se plaignent certains acheteurs.

Les républicains arguent que les silencieux, dont les ventes augmentent régulièrement, sont nécessaires pour protéger l'audition des chasseurs, mises à mal par chaque déflagration. "Mon père a eu son ouïe abîmée", a expliqué le républicain Tom McClintock lors d'une audition mardi à la Chambre des représentants.

"C'est également important pour réduire le bruit pour les zones résidentielles qui se trouvent près des stands de tirs, c'est un gros problème dans ma circonscription", a-t-il dit.

Les républicains voudraient donc aligner la vente de silencieux sur celle de la majorité des armes à feu, soumise à un simple et rapide contrôle du casier judiciaire par les armuriers. Mais ces contrôles ne sont pas requis dans 100% des ventes, celles dans les foires ou entre particuliers étant exemptées.

"On dirait qu'on demande aux chasseurs de choisir entre abîmer leur ouïe ou chasser", a dénoncé la républicaine Liz Cheney, du Wyoming. "Personne ne devrait avoir à blesser son audition pour exercer un droit constitutionnel", a abondé un avocat pro-armes, Stephen Halbrook.

Les opposants à cette libéralisation expliquent qu'un tireur équipé d'un silencieux sera mieux capable d'échapper aux forces de l'ordre, car les policiers auront du mal à repérer l'origine des tirs.

Les silencieux ne suppriment pas complètement le son; ils l'atténuent et le déforment. Pour les démocrates, cette déformation empêche les éventuelles cibles d'un tireur de reconnaître immédiatement qu'il s'agit de coups de feu.

L'élu californien Jimmy Gomez a rappelé qu'en 2013, un ex-policier avait tué quatre personnes sur une période de dix jours, en utilisant un silencieux. "Cela lui a donné un avantage tactique contre la police", a assuré le démocrate.

La proposition de loi n'en est qu'à la phase préliminaire de son examen.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG