Liens d'accessibilité

Le Premier ministre appelle la population "au calme" et les forces de l'ordre "à la retenue"


Le nouveau Premier ministre a appelé la population de la République démocratique du Congo "au calme" et les forces de l'ordre "à la retenue" mardi, peu avant sa prise de fonctions dans un climat explosif marqué par la contestation du pouvoir du président Joseph Kabila.

"Je voudrais lancer un appel au calme, à la paix, la tranquillité sur toute l'étendue de la République", a déclaré à la presse Samy Badibanga, exhortant les forces de l'ordre "à faire preuve de discipline et de retenue dans l'exécution de leur mission".

Des affrontements ont lieu dans plusieurs villes congolaises, dont Kinshasa, depuis lundi, dernier jour du second mandat de Joseph Kabila, qui entend conserver le pouvoir dans l'attente de l'élection d'un successeur. La présidentielle prévue cette année a été reportée sine die.

M. Badibanga a promis "d'améliorer (le) bien être des jeunes" qui, majoritairement prennent part aux manifestations hostiles au pouvoir, promettant de travailler "pour relever les défis pendant cette période qui devra aboutir à des élections".

Ce nouveau gouvernement est le fruit d'un accord de partage du pouvoir conclu en octobre entre la majorité et une frange minoritaire de l'opposition renvoyant la présidentielle au plus tôt en avril 2018.

La coalition d'opposition du Rassemblement, qui conteste cet accord, réclame qu'une date soit fixée pour la tenue de cette élection en 2017 et des garanties que M. Kabila ne se représentera pas.

Des pourparlers sous la médiation des évêques destinés à permettre l'instauration d'un régime de transition politique associant la majorité présidentielle et l'opposition ont été suspendus samedi, faute d'accord, et devraient reprendre mercredi.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG