Liens d'accessibilité

Le guide iranien loue la contribution de Téhéran à la défaite de l'EI


Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, salue de la main à son arrivée pour un discours à Téhéran, Iran, 2 novembre 2017.

Le guide suprême iranien a loué mardi la contribution de Téhéran à la lutte contre le groupe État islamique (EI) ayant permis selon lui de faire disparaître une "tumeur" créée par les États-Unis et leurs alliés.

"Vous avez vu que ces complots successifs fomentés dans la région par l'Amérique, les sionistes, les forces réactionnaires arabes ou d'autres ont tous été déjoués par la force de la République islamique", a déclaré l'ayatollah Ali Khamenei dans un discours dont la télévision nationale a diffusé des extraits.

"L'un de ces complots a pris la forme inhumaine de ce groupe apostat, Daech (acronyme arabe de l'EI, NDLR), qui Dieu merci a été détruit par les efforts d'hommes pieux et de gens qui avaient foi dans la force de la résistance", a ajouté le dirigeant iranien, qui s'exprimait à Téhéran devant des "bassidji" (miliciens islamiques).

"Vous avez réussi à repousser et détruire cette tumeur", a encore déclaré M. Khamenei. "Dans la région, la République islamique - c'est à dire vous, les jeunes gens - a réussi à mettre l'Amérique arrogante à genoux et à la vaincre", a-t-il estimé.

L'Iran contribue fortement à la lutte contre l'EI en Irak et en Syrie, où Téhéran envoie des "conseillers militaires" et des "volontaires" pour combattre les groupes rebelles ou jihadistes.

Mardi, le président iranien Hassan Rohani avait déclaré la "victoire" sur l'EI en Irak et en Syrie alors même que Bagdad et Damas se montrent plus prudents malgré les progrès de la lutte contre ce groupe, tout juste chassé de ses derniers réduits urbains.

Alors que la France dit s'inquiéter des "tentations hégémoniques" au Moyen-Orient dont ferait preuve selon Paris l'Iran, M. Rohani a également assuré que "l'Iran ne (cherchait) pas à dominer" le Moyen-Orient.

"Notre présence en Irak et en Syrie est à l'invitation des gouvernements de ces pays pour lutter contre le terrorisme (...) Notre objectif est d'oeuvrer pour la paix et la sécurité et d'éviter le démembrement des pays de la région", a-t-il affirmé.

L'Arabie saoudite avait averti dimanche l'Iran, puissance rivale dans la région, qu'elle ne resterait pas "les bras croisés" face à la politique "agressive" de Téhéran au Moyen-Orient.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG