Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'émir du Qatar à Ankara en pleine escalade des tensions avec ses voisins


L’Emir du Qatar Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, à droite, se serre la main avec le ministère indien des Affaires étrangères, le Premier ministre indien Narendra Modi, à Doha, au Qatar, 5 juin 2016.

L'émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a été reçu lundi par le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, au moment où les tensions s'exacerbent entre Doha et ses adversaires régionaux du Golfe.

Les deux dirigeants se sont retrouvés au palais présidentiel à Ankara dans l'après-midi, selon la présidence turque, qui n'a pas dévoilé la teneur de leurs échanges.

La Turquie est l'un des plus fervents soutiens du Qatar dans le différend qui l'oppose à l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte, qui ont brusquement rompu leurs relations diplomatiques avec Doha en juin 2016 en l'accusant de soutenir des groupes qu'ils considèrent comme extrémistes, notamment la confrérie des Frères musulmans.

Ces quatre pays ont ainsi fermé leurs liaisons aériennes, maritimes et terrestres avec le Qatar.

Doha rejette fermement les accusations de soutien à des groupes extrémistes en affirmant que le Quartet arabe cherche en fait à mettre sa politique étrangère "sous tutelle".

La Turquie a très vite assuré le Qatar de son soutien, avec l'envoi notamment d'aide alimentaire. Elle a également établi une base militaire au Qatar, où elle dit disposer d'installations pour quelque 3.000 hommes.

M. Erdogan s'est déjà rendu à deux reprises au Qatar depuis le début de la crise, et Cheikh Tamim s'était déjà rendu à Ankara en septembre.

La rencontre entre les deux dirigeants survient en pleine escalade entre Doha et Abou Dhabi après que les Emirats arabes unis ont affirmé lundi que des avions de chasse du Qatar avaient "intercepté" deux avions de ligne émiratis en route vers Bahreïn, ce que Doha a nié.

A deux reprises ces derniers jours, le Qatar a affirmé que des avions militaires émiratis avaient violé son espace aérien, une première fois le 21 décembre, puis le 3 janvier, entraînant des plaintes auprès des Nations unies.


Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG