Liens d'accessibilité

L'avocat de Ping s'est réfugié dans une ambassade après une visite nocturne des forces de sécurité


Jean Ping, candidat malheureux de la présidentielle gabonaise, après une interview à VOA Afrique à Washington DC, 15 novembre 2016.

L'un des avocats de l'opposant gabonais Jean Ping, disparu d'après ses proches depuis cinq jours, s'est réfugié "auprès de l'ambassade d'un grand pays ami" parce qu'il se sentait "en danger", a indiqué mardi M. Ping.

"Jeudi tard dans la nuit, l'un de mes avocats, maître Eric Iga Iga, a eu la visite d'éléments se présentant comme appartenant aux forces de défense et de sécurité, plus particulièrement la Contre Ingérence militaire, dans l'illégalité la plus totale", affirme M. Ping dans un communiqué.

"Se sentant en danger, maître Iga Iga a choisi de se mettre à l'abri en allant chercher protection auprès de l'ambassade d'un grand pays ami qui a bien voulu l'accueillir jusqu'à ce jour", poursuit le rival du président Ali Bongo Ondimba.

L'avocat se trouve toujours dans cette ambassade, a précisé à l'AFP le porte-parole de Jean Ping, Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, refusant de donner le nom du pays en question.

"Maître Iga Iga a délibérément choisi de rompre le silence en permettant à cette ambassade de faire connaître aux siens là où il se trouve", poursuit le communiqué de M. Ping, qui "remercie cette haute représentation diplomatique pour la protection qu'elle a offerte à notre compatriote".

M. Iga Iga est l'un des deux avocats qui a défendu le recours de Jean Ping devant la Cour constitutionnelle contre la réélection d'Ali Bongo après l'élection du 27 août.

La Cour a finalement rejeté ce recours, validant la réélection d'Ali Bongo, que M. Ping conteste toujours en se proclamant "le président élu".

"Je demande à tous ceux qui m'entourent dans ce combat de rester vigilants", conclut M. Ping.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG